Croisée des Flumes.

Un forum français consacré à Bobby Pendragon.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Crapauds.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Compt Olaf
Membre impérial.
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 22
Territoire : Quillan
Personnage favori : Saint Dane
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Crapauds.   Dim 10 Aoû - 22:58

L'expression "mort naturelle" est charmante. Elle laisse supposer qu'il existe une mort surnaturelle, voire une mort contre nature. 
MATZNEFF Gabriel


Son coeur était bon, c’est ce qu’on disait. Seulement ces mots à propos de celui à l’origine de leurs existences. Qui était t’il ? Il existait plusieurs versions, des mythes à propos de sa vie. Son parcours était parfait, il versait des torrents d’amours dans le coeur des hommes. La raison de la passion qu’entretenait les autres pour de L’homme était qu’il était comme eux, il mangeait des crapauds tout comme eux. Cet homme était leur Dieu.
Extrait de: Leur Quête.

Ecoute moi, écoute mes paroles. Tente, je t’en pris, de me comprendre. Je t’en supplie, tu dois réaliser que je ne suis pas comme toi. Respire; inhale mon âme. Perce mon secret, je ne souhaite pas te briser en le dévoilant. Te perdre serait désastreux. Alors, écoute moi. En moi. Telle était les pensées d’Eva posé accroupis sur le sol, la main dans celle de celui qu’elle aime. Aucun son, aucune parole ne brisait leur silence. Ils se regardaient, non: c’était plus que des regards, ils s’inspectaient. Avec leurs yeux, ils dansaient dans l’âme de l’autre. C’est ainsi qu’Eva tenta de faire découvrir à son amant son secret le plus profond, le plus sombre. Celui qui pourrait le détruire, et l’éloigner d’elle. Qu’il plonge en elle. Steve soupira brisant ainsi la magie, ce qui la fit sourire. L’effort l’avait fatigué, il ne risquait pas de s'engouffrer en elle de si tôt. Cette pensée la fit sourire, Steve allait bien sur entrer en elle mais son âme ne se mélangerait jamais avec la sienne. Son sourire se transforma en rire, ce qui intrigua Steve. Son visage permettait à la jeune femme de comprendre qu’il était perdu, mais elle n’allait rien lui dire sur son hilarité. Personne ne croyait au pouvoir des âmes, les autres préféraient vénérer une personne. Totalement ridicule, mais tout ça n’était que croyance. Pouvait elle en vouloir aux autres ? Non.
- Je crois que tout ça ne sert à rien. laisse échapper Steve en se hissant sur ses jambes pour tomber dans le fauteuil. Et, bien sur, croiser ses jambes ce qui le transformait tout d’un coup en un jeune garçon vulnérable. Eva ne savait pas pourquoi; mais quand il se mettait à croiser les jambes Steve lui semblait tout d’un coup redevenu un jeune garçon.
Eva resta sur le sol, elle posa sa main sur la jambe de son amant cependant son visage était opposé à celui de Steve. Elle ne savait pas ce qu’elle allait lui dire, elle était lasse de lui expliquer la raison de cette manie. Steve ne voulait pas comprendre, et après tout ça ne lui faisait rien. Tant qu’il continuait à être avec elle pendant leurs séances rien ne pouvait la contrarier. Pourtant elle souhaiter qu’il comprenne, ça serait formidable. Mais encore une fois, elle était confronté aux fait qu’on trouve ses croyances ridicules. Et pourtant bien que tout ces discours à propos de l’âme semblent bien ridicules, elle savait que ce n’était pas vain. Etait t’elle spéciale parce qu’elle comprenait un peu plus que les autres ce qui faisait l’humain ? Non, pas vraiment. Eva avait simplement de la chance, et en même temps elle était forcé de se faire passer pour une folle. Après tout, elle n’était pas contrainte d'expliquer aux autres ce en quoi elle croyait. Mais tout ça faisait partit d’elle même, et les autres faisaient partit de sa vie.
- Tu sais, tu n’es pas obligé d’y croire. Mais je te prie de continuer de faire ça avec moi, c’est ce que je veux. C’est ce en quoi je crois, moi. Je vous écoute bien à propos de votre Dieu, non ? Tu sais que je n’y crois pas, et pourtant je fais bien avec vous vos ces...Tu sais, ces trucs. dit elle, et c’était tout.

Steve hocha la tête, souriant. Eva était quelqu’un de bien étrange, mais se “plonger dans son âme” ne le dérangeait pas. Ça semblait l’aider. Il faisait tout ça pour Eva, ça ne demandait pas beaucoup d’efforts. Les autres acceptaient moins le culte qu’avait Eva pour les âmes; pour eux c’était de l'hérésie. Et on lui en voulait un peu pour participer avec elle à ses séances, mais Steve ne comprenait pas toute cette haine pour les croyances de sa petite amie. Elle acceptait bien tout ce qu’ils faisaient ? Alors pourquoi eux en retour ne pouvaient t’il pas la laisser tranquille ? Steve savait pourquoi les autres entretenaient autant de haine pour tout les autres cultes, ils haïssaient tout ce qui était étranger à leur Dieu parce que personne n'appréciait leur divinité.
- Ok, je comprend. Tu sais, j’essaye d’y croire. Mais toutes ces histoires, ce n’est pas fait pour moi.
Eva hocha la tête, son sourire s’était transformé en une sorte de sourire ironique.
- Bien sur, tu préfères les hommes qui ont le coeur bon ! C’est évident, tu aimes la bonté.
Le visage de Steve s’assombrit, il n’avait pas aimé la plaisanterie d’Eva. Comme les autres il ne supportait pas qu’on salissait la mémoire du grand Dieu, on ne pouvait pas plaisanter sur son nom. Si les autres avaient entendu ça Eva serait dans de mauvais draps, mais il n’y avait que lui. Eva comprit ce que pensait Steve, elle grimpa sur le fauteuil près de son amant et glissa sa main dans la sienne. Il a compris, je pense, que je suis désolé pensa t’elle. Steve savait qu’elle regrattait, mais il ne lui pardonnait pas pour autant. Pourquoi devait t’elle toujours prendre à la légère le Grand Dieu ? Se moquait t’il lui de ses histoires d’âmes ? Non. Eva n’avait aucun respect pour leur croyance, alors que la sienne était stupide alors que la leur...Oh, c’était plus qu’un mythe ! Quand elle découvrira ce qui se prépare; elle détesteras ça. Il devait la préparer à la suite des événements, même s’il risquait de créer des tensions entre eux deux. Il pencha la tête en arrière, et plongea dans les yeux bleus d’Eve.
-N’insulte plus jamais le Grand Dieu, c’était plus qu’un homme tu le sais. Enfin, je veux dire...Tu sais ce qu’il est pour nous ! Ce qu’il est tout court, même si tu ne nous crois pas tu te dois de le respecter ! Ne deviens pas comme tout les autres qui ne montrent que du dégoût pour nous ! Tu es l’une d’entre nous ! Tu le sais, non ? Tu vis avec nous Eva !
Eva serra la main de Steve, elle évitait son regard. Là, son amant pouvait entrer en elle mais elle ne le voulait pas. Pas maintenant.

-Tu sais, je comprend. Je, j’avoue que j’y crois un peu au grand dieu. Pas encore assez pour ne pas plaisanter sur son nom, mais...J’essaye Steve, j’essaye ! dit elle toujours en évitant son regard. Bien sur ce qu’elle disait était pur mensonge, Eva ne croyait pas en Dieu et encore moins en celui de ses amis. Mais, ce qui l’avait amené ici en premier lieu c’était bien ça, non ? Toute cette histoire de culte pour les crapauds. Ça la dérangeait un peu. Les liens qu’elle entretenait avec ces gens là n’était qu’au départ que pur fiction, elle trembla.

- Je sais, je sais. fut la simple réponde de Steve. Et il l’embrassa.
Ils seraient bien resté là très longtemps à discuter, afin d’ensuite arriver à une solution que vous pouvez deviner sans mon aide. Mais, juste après le baiser, la porte s’ouvrit avec fracas. Une vague humaine pénétra dans la pièce apportant avec elle l’agitation d’autant de personnes. Eva et Steve se levèrent en même temps laissant leurs ami poser la personne ensanglanté qu’ils portaient. Des cris, des pleurs suivirent. Will était était étendu sur le sofa le visage en mauvais état. Il semblait mort, mais il vivait encore. Will laissait échapper des cris d’agonies, du sang giclait de sa bouche et les autres tout autour de lui impuissant tentaient de la calmer. Eva aurait aimer demander ce qui était arrivé, mais c’était inutile. Ce qu’il fallait faire était simple: sauver Will. Assister à sa mort, quel horrible spectacle. Pourtant, en ce moment précis, elle sentait que l’âme de son ami quittait son corps. Et ça n’était pas de tout repos, Will criait de plus en plus fort.

- Merde, quelqu’un appeler les pompiers ! Quelqu’un ! On va pas le laisser mourir, non ! s’exclama Steve effrayé. Il se précipita ensuite hors de la pièce pour atteindre le téléphone, et informer les secours de la situation tandis que Will lui était en train de s’en aller, de plus en plus.
- Steve, non. Ne fais pas ça, c’est inutile.
- Quoi ? Hein ? Qu’est ce que tu racontes, il meurt ! Il faut...
- Non. Ça ne sert à rien, ce téléphone ne marche pas. répondit Charlie.
Steve ne répondit rien à ça, pas parce qu’il ne trouvait pas ses mots mais son attention était ailleurs. Sur le sofa, Will marmonnait quelques mots. Tous, sauf Charlie, se penchèrent vers lui tendant l’oreille pour écouter ce qui allait être ses derniers mots. Cette phrase allait hanter Eva, et tout les autres.
- Je vois.
Et, dans un dernier cri - le plus long qu’Eva ai jamais entendu- Will s’éteigna. Ses lèvres formaient un sourire de soulagement, son dernier.
Part 2:

Pourquoi Charlie n’avait t’il rien fait ? Pourquoi était il resté là les mains dans les poches, dans cette ambiance macabre, observant son ami mourir. Bien que Will n’était pas celui qu’il portait le plus dans son coeur, il faisait bien partit de leur groupe. Merde; Will venait de mourir devant leurs yeux et Eva ne savait même pas de quoi ! Elle s’imaginait une attaque, mais laquelle ? Et pourquoi Will était le seul à être blessé ? Ça ne pouvait pas qu’être un manque de chance. Et ses derniers mots, sa dernière phrase...”Je vois”. Oui, mais quoi ? On pouvait imaginer des tas de possibilités plus improbable les unes que les autres.
Je vois la Mort. Je vois Dieu. Je vois tout. Je vois ma mère. Je vois mon père. Je vois quelque chose. Je vois mon chat.

Non, non et non. Ça ne pouvait pas être ça. Mais tout ça n’était rien par rapport à ce qu’imaginait Eva, elle pensait que Will avait été assassiné. Par Charlie. L’idée qu’on en était arrivé à s’entre tuer la terrorisait, elle ne savait pas si elle devait s’échapper de cet antre de monstres. Elle ne pouvait pas. Eva resta sur cette conclusion.

Ils devaient tous se rencontrer à minuit autour de la table, pendant ce temps ils devaient rester dans leurs chambres et surtout ne parler avec personne. Tout ces ordres venaient bien sur de Charlie qui incarnait ici l’autorité. Charlie était le plus fervent admirateur du Grand Dieu, et donc celui qui haïssait le plus Eva pour croire en des stupidités. Eva pouvait bien sur tout lui raconter à lui et aux autres, toute son histoire. Mais elle était convaincu qu’elle n’y arriverait jamais, car après tout ça ne les concernait pas. La haine que gardait Charlie pour Eva devenait insoutenable, à chaque fois qu’il s’approchait d’elle sa bouche se crispait et ses yeux la fuyait. Et bien sur, ses règles stupides la troublait plus que les autres. Charlie ne tolérait donc pas qu’on ne mange pas de crapauds à chaque repas, elle était contrainte d’en avaler chaque jour. Il disait que si elle voulait rester avec elle, elle était obligée d’en manger. Si il pouvait il la pousserait à chanter des louanges pour le Grand Dieu, mais elle était avec eux pendant les rituels d’adoration ce qui le satisfaisait un peu. Mais, dans tout les cas, comment se permettait t’il de les empêcher de quitter leur chambre ? C’était ridicule, elle ne pouvait se permettre d'accepter ces conneries encore plus longtemps. Sur la pointe des pieds, elle se glissa hors de la chambre.

On aurait pu s’imaginer qu’en dehors de sa chambre régnait un silence glacial, que les autres se seraient enfermés en eux même laissant toute activité aux oubliettes. Mais quand Eva sortit de sa chambre, ce qu’elle perçut fut une grande agitation. Ses amis bougeaient, parlaient, criaient. Tous seul dans leurs chambres, ils se battaient avec eux même. C’est ce que désirait Charlie, non ? Il voulait qu’on intériorise le tout, qu’on retourne tout ses éléments insensé dans notre tête jusqu’à qu’on perde la tête. Pour qu’ensuite, et bien, on ne désire plus aucune explication. Et ce qu’allait annoncer Charlie - car oui, c’était lui qui allait leur raconter ce qui s’était passé - nous satisfera. Will était mort devant eux. Et il avait vu.
Son coeur s’emplit d’adrénaline, elle savait que si jamais elle se faisait repéré par Charlie - LE GRAND CHARLIE - elle risquait d’en voir de toutes les couleurs. Surtout celle de sa rage profonde, celle qu’il ressentait envers elle. Peut être qu’en observant sa haine, elle la comprendra. Mais y’avait t’il une raison ? Non. En tout cas, c’est ce qu’elle pensait. Mais Charlie restait pour elle un être bien mystérieux; pour elle il n’était rien d’autre qu’un leader. Eva respirait de plus en plus rapidement tandis qu’elle se dirigeait vers les escaliers. Elle allait attendre en bas dans la cuisine, si elle restait dans sa chambre elle allait exploser comme les autres. Exploser dans une folie ravageuse. Que voulait t’elle à présent ? Savoir la vérité sur la mort de Will ou que Charlie ai quelque chose à voir avec cette mort ? Et qui pleurait leur ami disparu ? Mort, mort. Le concept de la réalité n’existait plus, pas maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergei
Gaffeur officiel.
avatar

Nombre de messages : 546
Age : 24
Territoire : Eelong
Personnage favori : Osa
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Crapauds.   Lun 11 Aoû - 14:16

Génial, ça déchire de la mort qui tue comme dirait l'autre Transpi' Transpi' Transpi'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Compt Olaf
Membre impérial.
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 22
Territoire : Quillan
Personnage favori : Saint Dane
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Crapauds.   Mer 13 Aoû - 22:56

Arrivé à la cuisine, elle n’eu aucune surprise. Charlie y était, lui aussi.

Part Trois

Son visage ne laissait pas montrer qu’il avait peur, personne ne pouvait donc percevoir la frayeur qui rongeait son être. Eddie tenait fermement la main de son fils, apeuré. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas ressentit ça, un frisson le parcourait, ça voulait dire : tu aimes ça, non ? Non. Bien sur que non, qui pourrait aimer ça, la peur ? L’homme l’avait déjà affronté, la terreur l’avait souvent rencontré, mais il n’en avait plus l’habitude. Son corps avait oublié cette sensation, elle avait fuit de sa mémoire. Il se tenait au bord du trottoir, son fils lui serrait la main, il désirait sans doute qu’ils traversent. Rester là, sans rien faire était inquiétant et le jeune garçon avait lui aussi déjà assez peur. C’est là que la voiture arriva. Elle déchira l’air pour y entrer dans un fracas terrible, le vacarme enveloppa l’espace un instant avant de se faire plus rare, et enfin disparaître. Eddie immobile, les yeux grands ouverts étouffa un cri. Celui de son fils résonnait dans son esprit, là encore il n’avait pas montrer sa peur. Il aurait pu les compter ses frayeurs pendant cette soirée, il ne pourrait plus le faire après. Eddie lança un bref regard à son jeune fils, lui aussi étouffait ses frayeurs, son fils était courageux, énormément pour ses cinq ans. Mais qui aurait pu deviner l’âge du garçon ? On lui donnait souvent huit ans, à cause de sa taille, il était grand pour son âge. Il l’avait réveillé, bousculant ainsi ses rêves. D’abord, il s’était plaint, il ne voulait pas s’en aller. Après, il a vite réalisé qu’il ne pouvait pas rattraper ses rêves, ils s’étaient échappés à tout jamais. A cette heure là, il ne se souvenait même plus de ce qu’il avait imaginé. Si seulement on pouvait entretenir les rêves, les examiner. On y trouverait beaucoup de choses, sans doute, mais c’était impossible.

Ils traversèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergei
Gaffeur officiel.
avatar

Nombre de messages : 546
Age : 24
Territoire : Eelong
Personnage favori : Osa
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Crapauds.   Mer 13 Aoû - 23:43

Plus court, toujours bien Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crapauds.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crapauds.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CE2] Les Crapauds Font Croaa Mais Les Vaches Font Meuh
» charlie signe un pacte avec les crapauds
» Crapauds et asticots [PV-Oly]
» Le crapaud provoque un éclat ! (PV Clara)
» L'éclair Jaune de Konoha - Pacte de sang avec les crapauds. /Ft. Jiraiya\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Croisée des Flumes. :: Autres. :: Vos fanfics et fanarts.-
Sauter vers: