Croisée des Flumes.

Un forum français consacré à Bobby Pendragon.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [court texte] Le Reservoir de Haine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fazz
Admin sadique.
avatar

Nombre de messages : 950
Age : 24
Territoire : Veelox.
Personnage favori : Saint-Dane (qui a dit sadique ?).
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: [court texte] Le Reservoir de Haine.   Mer 23 Juil - 15:55

(Poussé par Compt Olaf à le publier.)

Brisés. Envolés. Appelez comme vous voulez mes espoirs. Les larmes ne veulent plus rien dire maintenant. Non, plus rien du tout. Il fallait être comme ça, c’est tout. Maintenant, c’est trop tard. Anormalité. Monstruosité.

Juste moi.

Moi, instable comme une feuille au vent. Comme un poussin. Comme un flocon. Avec ma frêle carapace, j’essaie de paraître fort. J’essaie. Je ne le suis pas.

Les cadavres étaient éparpillés devant moi. C’était un massacre. Confiance, Joie, Partage, mes trois étoiles, mes trois guides. Morts. Assassinés par le monde alentour. Assassinés par ces gens qui ne connaissent rien, qui ne me connaissent pas. Ils se contentaient de rire.

Le rire a éclaté en morceaux de verre tranchants. Comme un vitrail, il s’était abattu sur mes compagnons. Plaisir. Amitié. Découverte. Curiosité. Confiance. Joie. Partage.

Les moqueries empoisonnées les avaient transformé sans que je puisse m’en rendre compte. C’est subtil les moqueries. Un rire cristallin. Un tir de pistolet. Quel était la différence, puisque c’est ce qu’on voulait entendre ?

« Comment je peux savoir qui m’aime moi ? »

Le son était sorti du fond de mes tripes. Les larmes me vinrent. Mais vous le savez, les larmes ne veulent plus rien dire maintenant.

Colère. Déception. Solitude. Telles étaient mes trois boulets maintenant.

« Maintenant que tu as remplacé tes compagnons, tu peux le savoir. »

C’est alors que je le vis. J’étais sur une pente. En haut, les gens que j’aime. Que je suis sur d’aimer. Je crie pour les appeler. Ils ne m’entendent pas. Ils ne me voient pas. Je n’existe pas.

Mes bourreaux étaient en bas de la pente. Les boulets se firent plus lourds encore. Plus difficiles à porter. Les gens de bas de pente les arrêtèrent.

Pouvais-je y croire ? Ils m’en détachèrent. Aussitôt le haut et le bas s’inversèrent.

Ceux que j’aimais sans parler étaient les mauvais. Ceux qui savaient me faire souffrir, eux, étaient mes vrais amis.

Mes amis étaient mes bourreaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://croiseedesflumes.fr-bb.com
 
[court texte] Le Reservoir de Haine.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MTL] Comment rester positif ?
» " Le chemin est court qui va de la crainte à la haine "
» KOUMAN HAINE TI PE A FE MARC HENRY E SAL DI SOU NEPTUNE...
» Un texte admirable
» Texte qui parle d'un scandale autour du colloque de Montreal VRAI OU FAUX!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Croisée des Flumes. :: Autres. :: Vos fanfics et fanarts.-
Sauter vers: