Croisée des Flumes.

Un forum français consacré à Bobby Pendragon.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ships LPGien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Compt Olaf
Membre impérial.
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 22
Territoire : Quillan
Personnage favori : Saint Dane
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Ships LPGien   Ven 11 Juil - 23:58

Ships LPGiens : Sunny- Orwell


Sous un arbre il attendait. Assis, les yeux fermés il écoutait. La nuit était tombé depuis quelques minutes, il avait sentit le soleil se coucher. Orwell sentait ce genre de choses, il y parvenait. Il avait horreur des couchés de soleil, ses yeux étaient restés clos attendant que ça passe...Ensuite, il était juste tombé dans un sommeil à demi profond. Il se sentait incapable de se réveiller pourtant il entendait toujours ce qui se déroulait autour de lui. L'herbe qui se balançait, ce son l'envoûtait. Orwell passait la plupart de son temps dans le parc, il aimait ça...Personne ici ne se moquait de son accoutrement ou de ses manières étranges, il trouvait ici son havre de paix. Là, il attendait quelqu'un. Une amie, celle qu'il aimait. Celle qui était déjà avec quelqu'un, un autre ami. Il ne savait pas ce qu'il désirait. Qu'elle se sépare de l'autre crétin pour venir vers lui ? Il n'était même pas sur qu'elle l'aimait, non, il le savait...Sunny ne l'aimait pas, et ça le foutait en rogne.

Le temps passait et toujours aucun signe de la jeune femme, mais Orwell savait qu'elle venait vers lui...Elle approchait, c'était certain. Il ne savait pas encore ce qu'il allait lui dire, mais après tout ce n'était pas à lui de s'expliquer. C'était elle qui lui avait demandé de se rendre au parc pour lui parler, la nuit. Bien sur, il ne comprenait pas...Le fait qu'elle lui ai donné rendez vous dans un endroit qu'il connaissait par contre lui plaisait. Ici, il se sentait en paix. La nuit encore plus.

Elle approchait, il ouvrit les yeux. Une ombre apparu dans la pénombre, et elle s'avançait vers lui dans une démarche comique. Sunny marchait...comme un clown, et la contempler était très amusant. Orwell trouvait ça fascinant, parce qu'il l'aimait. Et elle le savait sans doute. Est ce pour ça qu'elle est venu ? Lui demander d'arrêter de l'aimer ? Comme si d'un claquement de doigt il pouvait ne plus rien ressentir pour elle...Qu'elle devienne l'amie, et non celle qu'il aime. Sunny portait une robe violette très élaguante, Orwell tenta de se contrôler...Sa beauté le rendait fou, le prenait par les tripes. C'était très agréable, mais la jeune femme était prise. Un instant, il avait oublié.

-Eh. dit elle.
Sa voix, oh sa voix. Orwell l'aimait tant, il aimait tant Sunny. Il avait envie de lui dire, si seulement elle n'était pas avec l'autre, et que sa déclaration ne ressemble pas à une tentative désespéré pour se la procurer. Il ne voulait pas l'avoir, il désirait qu'ils s'aiment...Tout les deux.
-Eh. dit il.
Je t'aime se dit il. Elle, elle se dit qu'elle aurait du prendre des baskets à la place de ces foutus talons.
Orwell se leva, brisant ainsi sa transe. Il était heureux de la voir, comme toujours. Ils se connaissaient depuis tant d'années, et dire qu'il l'aimait depuis quelques temps seulement...Comme si sa beauté avait surgit un jour pour l'attaquer lui. Si seulement ça avait été seulement lui...Quelle importance ? Elle en aurait aimé d'autres que lui, elle en aime un autre que lui.
Sunny était arrivé au niveau de son ami, il étaient face à face. La jeune femme souriait, et Orwell se dit qu'il adorait ça aussi. Sunny avait des dents parfaitement blanches, alors que lui il pouvait les frotter jour et nuit elle n'arriveraient jamais à atteindre la perfection de Sunny. C'est fou de pouvoir atteindre la perfection aussi facilement, il aimerait bien être cette jeune femme...Se lever le matin, savoir qu'on est belle et...Non, Sunny n'était pas narcissique.
- Alors, qu'est ce qu'on fait en cette si belle nuit ? demanda Orwell brisant le silence. Et pourquoi diantre cette sublime robe ?
Orwell se sentit ridicule, il aimait bien le silence...Pourquoi l'avait il si stupidement arrêté pour poser des questions. D'ailleurs elle fronça les sourcils, toujours le sourire aux lèvres. Et si elle l'aimait ? Non, bien sur que non...Il rougit. Satanés joues.
- Si seulement tu savais arrêter, tu cesserais de me charmer à chaque fois que tu me voies. J'ai un petit ami, Orwell. dit elle puis tira la langue tel...un smiley.
- Mon Dieu, je ne peux pas cesser de vous aimer ! Même si vous partager vos nuits avec un beau mâle chantant du Sinatra jusqu'au bout de la nuit ! L'amour est tel un enfant qui joue a un rpg en ligne, ça ne cesse pas. À part à coups de haches ou de "Je te hais toi !". Arrête de pouffer, ce que je dis n'est pas dénué de sens. N'est ce pas ? dit Orwell mimant l'homme ne prenant pas au sérieux ses propos pour faire croire à la personne en face qu'il ne pense pas ce qu'il dit. Orwell s'y connaissait en stratagème, il aimait ça. Il posa donc virilement sa main sur l'arbre à ses côtés en disant " Je pose donc virilement ma mains sur l'arbre qui se trouve à mes côtés pour vous séduire.".
- Moui, tente toujours ça ne marche pas avec moi. Dégage ton aisselle de mon champ de vision, et de mes narines.

Orwell avait l'habitude d'utiliser le troisième degré avec Sunny, ça l'empêcher de désirer lui dire qu'il l'aimait...Bien qu'il le disait sans arrêt, mais sous la forme d'une plaisanterie. C'était plus commode, son amour devait resté en lui même si ça le rongeait.
- Tu t'assois ? demanda Orwell montra la verdure au sol ( il adorait se poser sur l'herbe, c'était mieux qu'à la plage...Là où il y a tout ce sable, brr. Au moins sur l'herbe les insectes n'attaquaient pas à plusieurs...)
Elle fit la moue, Orwell trouva ça décevant...Elle ne comptait quand même pas rester assis ? À part si elle voulait seulement lui dire quelque chose et s'en aller. Et cette robe était juste la cause d'une fête ou d'un anniversaire ( les anniversaires ne sont pas des fêtes ).
- T'as vu la robe que je porte ? Pas envie de la salir...
- Au diable ta robe.
- T'as raison. répondit elle, et elle se posa sur l'herbe.

Sunny ressemblait à une princesse là sur l'herbe avec sa robe, son sourire. Orwell lui ne se sentait pas prince, absolument pas. Il s'assit sur l'herbe, côté à côte ils regardaient l'allée en face d'eux...En fait, leurs regards étaient posés sur tout ce qu'il y avait en face. Orwell et Sunny n'étaient pas du genre à regarder dans les étoiles, bien qu'un des deux trouvait les nuages fascinant.
- Tu vois ce long poteau avec de la lumière qui surgit au bout ? demanda il
- C'est...
- Peu importe, regarde le nénuphar. Cette lumière dans la nuit, je trouve ça sublime. Et, euh...Je n'utilise aucun second degré. J'ai toujours bien aimé la nuit, et plus précisément la nuit éclairé par une lumière. Ça rend le monde si...Beau. Surtout quand tout le monde dort, et qu'on se retrouve seul avec un morceau de la planète. dit il, vraiment fasciné.
Orwell savait qu'il n'aurait pas du dire ça, montrer à quel point il était étrange. Mais, peu importe. Il était lui, et il aimait bien se confier à Sunny. Aimait elle l'écouter ? C'était une autre question, et une autre réponse...Sans doute composé d'un mot de trois lettres comportant un "o".
- Moi aussi. dit elle.
Il sourit, un instant.

- Et si on allait voir le lac ? Il est juste à côté...Puisqu'on est là on a qu'à aller voir les canards. proposa Orwell, apparemment ravit de son idée.
- Hum, bonne idée...J'ai un truc à te dire, je le dirais là bas. Après tout, c'est beau le lac et...Y'a de beaux canards.
- Ils semblent méchants.
- Qui ?
- Les canards.

Sunny se leva, et poussa un grognement. Sa robe était sale, mais bon elle savait ce qui allait se passer en se posant sur l'herbe. Et après tout, ça ne la dérangeait pas tant que ça...vu ce qu'elle avait prévu pour cette même robe. Orwell lui prit la main, et ils se dirigèrent vers le lac.

Il ne savait pas pourquoi il avait fait ça, mais il l'avait fait. Orwell avait attrapé la main de Sunny, il la tenait. Il étaient relié tout les deux, ensemble. Un sentiment de bonheur intense se propagea dans tout le corps d' Orwell. Il voulait parler, mais à la place il chanta...Orwell ne maîtrisait pas le chant, mais ça n'avait aucune importance. En ce moment précis, avec Sunny, il se sentait heureux. La jeune femme elle aussi se mit à fredonner quelques sons, ils formaient un duo. Orwell se mit à chanter une chanson improvisé intitulé " Road Lac "
Et, ils arrivèrent.

Ils se posèrent sur un banc en face du lac, ils se tenaient toujours la main. Orwell ne comprenait pas trop ce qui se passait, il pensa qu'elle avait été largué par l'autre et qu'elle désirait venir dans ses bras. L'idée était bien sur ridicule, elle s'envola.
- C'est beau. dit elle.
- Oui, c'est un beau lac. Mais un jour il a avalé mon jouet en forme de téléphone, c'est fou ce que ça m'a fait de la peine...
- Non, pas ça.
- Alors quoi ?
- Nous.

C'est bon, elle l'avait dit. Il se sentait...Comment décrire sa sensation ? L'amour le transportait, il ressentait la meilleure sensation qui puisse exister. Bien qu'il ne comprenait toujours pas ce qui se déroulait, d'ailleurs il n'en avait rien à faire. Le moment était tellement unique, incroyable. Un instant, le temps n'existait plus.

- On se connaît depuis tellement d'années, je ne me souviens même plus de ce qu'était la vie sans toi. C'est comme si tu avais toujours été là avec moi, sans arrêt. Tu fais partit de mon existence, et imaginer ce que serait ma vie sans toi...C'est impossible, il manquerait quelque chose. J'ai appris à vivre avec toi, et je veux vivre avec toi pour toujours.
Et elle déposa un baiser sur la joue d'Orwell. À présent ils ne se tenaient plus la main, c'était comme si ils étaient reliés. Ils formaient un seul être à ce moment précis. Orwell ne savait plus où il était, il volait avec elle sur ce banc.
- Moi aussi, je...
elle posa sa main sur sa bouche, puis elle se leva se détachant de lui. Orwell avait l'impression de perdre un morceau de lui même, il se leva et la suivit. Elle avançait de plus en plus vers le lac, marchant lentement. Enfin, elle se tourna vers Orwell quand elle arriva au bord.
- Je t'aime. dit elle.
Et elle sauta dans l'eau.

Orwell ne bougea pas, et enfin décida de sauter. Enfin, il avait décidé de sauter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sergei
Gaffeur officiel.
avatar

Nombre de messages : 546
Age : 24
Territoire : Eelong
Personnage favori : Osa
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Ships LPGien   Sam 12 Juil - 12:07

Pas mal du tout Compt Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JDM
Petit Voyageur.
avatar

Nombre de messages : 724
Age : 24
Territoire : Cloral ou Ibara ???
Personnage favori : Vo Spader
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Ships LPGien   Sam 12 Juil - 15:13

Oui, c'est super bien

_________________
JDM

"La vie, c'est de savoir jongler : au début tu en laisses tomber quelques-unes puis tu finis par réussir à tout équilibrer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Compt Olaf
Membre impérial.
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 22
Territoire : Quillan
Personnage favori : Saint Dane
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Ships LPGien   Dim 13 Juil - 23:46

Merci beaucoup ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JDM
Petit Voyageur.
avatar

Nombre de messages : 724
Age : 24
Territoire : Cloral ou Ibara ???
Personnage favori : Vo Spader
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Ships LPGien   Lun 14 Juil - 3:43

C'est tu comme le chapitre d'un livre (que t'as fait)

J'ai pas encore compris pourquoi elle a sauté scratch

_________________
JDM

"La vie, c'est de savoir jongler : au début tu en laisses tomber quelques-unes puis tu finis par réussir à tout équilibrer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Compt Olaf
Membre impérial.
avatar

Nombre de messages : 962
Age : 22
Territoire : Quillan
Personnage favori : Saint Dane
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Ships LPGien   Sam 11 Oct - 19:27

Elle a sauté parce qu'elle en avait envie, et lui parce qu'il voulait la suivre. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JDM
Petit Voyageur.
avatar

Nombre de messages : 724
Age : 24
Territoire : Cloral ou Ibara ???
Personnage favori : Vo Spader
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Ships LPGien   Dim 12 Oct - 2:52

ah Transpi' C'était une réponse évidente !

Pis, qu'est-ce qu'a veut faire dans l'eau scratch (je sens que j'en demande trop... tongue )

_________________
JDM

"La vie, c'est de savoir jongler : au début tu en laisses tomber quelques-unes puis tu finis par réussir à tout équilibrer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ships LPGien   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ships LPGien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DES CHANSONS/PLAYLIST POUR VOS PERSONNAGES/SHIPS
» Vos couples de fictions ( = Ships)
» Like ships in the night [Aisling]
» Les ships of the weurld
» Claire Holt & Jude Law Crackship #0015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Croisée des Flumes. :: Autres. :: Vos fanfics et fanarts.-
Sauter vers: