Croisée des Flumes.

Un forum français consacré à Bobby Pendragon.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Monde de Goscinny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nevva Winter
Visiteur.
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 26
Territoire : Quillan
Personnage favori : Bobby Pendragon
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Le Monde de Goscinny   Jeu 28 Juin - 11:46

Bon alors, comme on m'a demandé un extrait du roman que je suis en train d'écrire, je vais vous faire le bonheur de pouvoir en lire quelques lignes!
REGALEZ-VOUS !! cheers
Tout d'abord je dois vous expliquez un peu la mise en page ^^
Il y a 4 personnages principaux dans cette histoire.Et cette histoire est racontée par chaqun d'entre eux, l'un après l'autre.Comme cela il y a différents points de vue car ce sont différentes personnes qui raconte à leur manière!
Ici, c'est le tour d'Aurélie!
Ce n'est pas le plus passionnant mais vous aurez la suite bientôt !






Les Gardiens de Goscinny




Aurélie Lagos

Je me réveillais en sursaut. L’alarme de mon réveil retentissait dans mes oreilles comme des coups de fusils. J’appuyais avec rage sur le bouton d’arrêt et m’étira en baillant. Je me frottais les yeux, puis me levais. Le parqua froid me fit frissonner et je mis mes chaussons pour aller chercher mes affaires que je posais sur mon lit avant d’ouvrir mes volets en grand. Les rayons du soleil traversèrent les fenêtres de la véranda et vinrent frapper mes yeux. Je n’aimais vraiment pas le réveil du lundi matin. Je baillais une nouvelle fois tandis que j’enfilais mes vêtements. Je fis rapidement mon lit et montais à la cuisine pour prendre mon petit déjeuner. Je pris rapidement un verre de lait et avalais deux pains de cake. Ma mère qui était déjà levée, sortit du garage, une bouteille de jus d’orange à la main.
« -Bonjour ma puce. Dit-elle en m’embrassant.
-Salut maman. »
J’entrais dans la salle d’eau et admirais mon reflet ans la glace tandis le lave-linge grondait. Je pris ma brosse à cheveux et entrepris de les coiffer convenablement pendant que ma sœur jumelle finissait de boire son lait de son coté dans la cuisine. Nous étions toutes deux grandes, châtains et pourvues de grands yeux verts. Puis, lorsqu’elle vint se brosser ses longs cheveux à mes cotés, j’étais en train de finir de me laver les dents. Quand j’eus fini, je laissais ma sœur finir sa toilette tandis que je vérifiais mon sac de cours. Pas de problème de ce coté là, ni pour mon sac de sport. Soudain j’entendis des couinements suivis d’un bruit infernal montant à grande vitesse les escaliers. C’était notre chien à qui on venait d’ouvrir. Il se rua sur moi en aboyant de joie. Comme à mon habitude, je le saluais en le grattant derrière ses longues oreilles de Cocker- sauf que c’était un Setter allemand-, puis il alla faire la fête au reste de la famille, dont mon père et mon frère qui venait de se lever. Mon père était déjà habillé, contrairement à mon frère qui, comme tous les matins étaient à la bourre, était encore en pyjama. Ma mère le gronda et le pressa gentiment tandis que Marine et moi sortions déjà devant chez nous pour attendre le car. Il n’y avait pas d’abris, le car s’arrêtait juste devant nous et notre jeune voisin de 13 ans, Ludovic Courbin. On ne l’aimait pas beaucoup mais bon. Enfin, lorsque mon frère arriva en courant, du nutela plein la bouche, le car arriva et nous pûmes monter ensemble dans le véhicule. Nous nous sommes installées devant, l’une à coté de l’autre pendant que mon frère se dirigeait vers le fond avec ses deux copains bruyants. Lorsque tout le monde fut en place, la chauffeuse démarra. Dix minutes plus tard, nous arrivâmes au collège. Ma sœur et moi étions en 3ème et mon frère faisait sa première année en 6ème. Comme tous les matins nous allâmes attendre la sonnerie et les copines sur un banc devant la salle de Français que nous avions en première heure. Quelques instants après, Christelle Gaillot, notre première meilleure amie, nous rejoignit. On discuta un peu de notre week-end et Maylis Laborde arriva avec son cousin Ludwig Meslet - qui préfère être appelé Ludovic – et qui était en classe de 4ème.
« -Coucou Mayo ! La saluais-je.
-Salut. T’as compris les maths ? Me demanda t-elle.
-Non. Dis-je en riant. J’ais mis au pif.
-Rhooo…et Marine ?
-Pareil. Et Christelle ne les a pas fait non plus.
- On est bien…Soupira t-elle. »
Elle posa son sac avec les notre tandis que Lulu – allias Ludwig/Ludovic -, toujours aussi Gogol, sautillait dans tous les sens en racontant des âneries. Puis la cloche sonna et, avec le reste de classe, nous nous rangeâmes devant la porte de la salle de Français en attendant notre professeur. Quelques secondes plus tard, elle sortit de la salle des professeurs, et vint ouvrir la salle. C’était un tout petit bout de femme d’environ 60 ans, un nez chaussé de petites lunettes et des cheveux courts. Elle nous fit entrer et le cours commença. Il me parut qu’il s’était passé des heures quand la cloche sonna enfin pour annoncer la fin du cours.
« -Pff…j’aime pas le Français ! Soupira Marine.
-Et moi j’ai pas envie d’aller en sport ! Grogna Christelle. »
Le second court de la matinée était donc l’éducation physique avec une femme de taille moyenne, des cheveux chatins foncés en fouillis et assez sympas. Aujourd’hui c’était relais pendant une heure. On s’est échauffées avec deux tours de piste, les étirements puis on s’est mis en place et la prof nous donné le départ pour nous évaluer. 40 secondes !! Super ! Nous nous sommes sourit puis ce fut au tour au tour du reste de la classe. Enfin, quand tout le monde fut passé une ou deux fois, nous pûmes aller nous changer et remonter dans la cours pour prendre le goûter. Il n’y eu que moi et Christelle car les deux autres révisaient la leçon de math. Nous les avons rejoint juste après avec notre pain et notre barre chocolatée à la bouche, puis nous nous y sommes mises aussi. Quand la cloche sonna, se fut l’heure de l’Histoire-Geo avec une autre femme, petite, enveloppée, des lunettes, très sympas sauf quand la classe met le bazar. L’heure sur Napoléon se passa très bien et ce fut l’heure des mathématiques. La matière que tout le monde redoutait. Pas pour les cours ça encore ça allait ! Mais c’était le prof ! Un homme très grand à l’aire plutôt sympa de loin mais quand on le connaît c’est un du ! Pour lui on est des dégénérés rien de plus ! Remarque vue la moyenne de la classe en math il peu à la rigueur se le permettre. Mais il donne des punitions pour un rien et nous envois des vents tout le temps. Bref…le cours se passa tout de même sans catastrophe et arrive enfin l’heure de manger ! Mais pour nous quatre et Ludwig qui nous rejoignit, nous devions monter en hauts dans les salles 101 à 104 pour notre « club détente » où le plus clair du temps on faisait nos devoirs ou…les imbéciles. Rigolade, course autour des tables, chatouilles, mauvaises blagues, etc.…Nous sommes ensuite allés au self et à 1h55, la sonnerie retentit et direction cours d’Espagnol puis cours de Latin pour les inscrits. Normalement, notre professeur officiel de Latin était une femme. Mais étant enceinte, malheureusement, nous avions un remplaçant. Je dis ça car c’est un professeur assez spécial et que nous n’aimions pas vraiment le latin. C’est une matière horriblement compliquée, mais qui nous a valu un super voyage en Italie en cours d’année de 4ème !Enfin, il nous a rendu nos contrôles tous catastrophiques ( j’ai eu 5,5/20) puis on est sortit après l’avoir entièrement corrigé. Nous nous sommes détendus pendant 15 minutes de récré, puis nous sommes allés au dernier cours de la journée : Anglais. Ce fut enfin la fin de la journée. Ma sœur et moi on est allé attendre le car devant le collège sous la pluie et sommes rentrées ensemble ( avec mon frère au cas ou vous vous inquiéteriez).Après avoir fini tous mes devoirs, je pus enfin aller me reposer car, coup de pot, demain c’était la grève du CPE (Contrat de Première Embauche) et je n’allais pas en cours. Je suis donc allé dans ma chambre pour m’allonger et écouter Tryo, un CD que j’adorais quand j’entendis soudain un bruit bizarre, comme un grognement. Mon cœur à bondit dans ma poitrine et j’écoutais attentivement pour voir si cela se reproduisait. Plus un bruit. Je pus me rassurer et écouter à nouveau mon disque. Peut-être que le bruit venait de là. Mais je connaissais par-cœur le CD et je n’avais jamais entendu cela. Soudain, quand je relevais la tête, je me retint de crier. Sur mon mur était accroché un tableau représentant un tigre. Mais là, il me regardait dans les yeux, montrant ses crocs impressionnants. Je sautais de mon lit mais le fauve venait de sortir du cade pour me barrer le passage de la porte. Je reculais et me plaquais à la porte-fenêtre derrière moi. C’était un cauchemar ! J’avais beaucoup d’imagination mais à ce point là… ! J’étais complètement inconsciente de ce qui se passait autour de moi. Tout à coup, je sentis une main ferme et glacée me tirer ver l’arrière avec force et tout devint noir.



Bon alor vous aurez la suite très prochainement, en attendant qu'en pensez vus ?! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bobbypendragon.forumrama.com/index.htm
Courtney Chetwynde
Visiteur.
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 26
Territoire : Seconde Terre
Personnage favori : Courtney et Loor
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Jeu 28 Juin - 12:19

Bravo ma soeur chérie tu te débrouille vraiment bien!!
Franchement c'est vrai que ce pasage est pas tès bien mais croyez moi le suivant c'est le commencement d'une histoire fantastique...dans les deux sens!! BRAVO et continu encore et encore!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Druss
Roi des pingouins.
avatar

Nombre de messages : 763
Age : 24
Territoire : Cloral
Personnage favori : Mark
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Jeu 28 Juin - 12:37

J'ai tout lu, pas mal du tout. Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JDM
Petit Voyageur.
avatar

Nombre de messages : 724
Age : 25
Territoire : Cloral ou Ibara ???
Personnage favori : Vo Spader
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Jeu 28 Juin - 14:03

D'accord avec Druss Very Happy

_________________
JDM

"La vie, c'est de savoir jongler : au début tu en laisses tomber quelques-unes puis tu finis par réussir à tout équilibrer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nevva Winter
Visiteur.
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 26
Territoire : Quillan
Personnage favori : Bobby Pendragon
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Jeu 28 Juin - 14:26

Merci beaucoup ^^


Voici la deuxième partie Very Happy !!




Adrien Boussault

J’ai ouvert les yeux avec un mal de crâne terrible. J’ai grimacé et ait regardé avec étonnement ce qu’il y avait autour de moi. Des feuilles, des arbres et des tas d’autres plantes que je n’avais jamais vus m’entouraient. Mais ce qui m’étonna encore plus, c’était les trois jeunes gens allongés non loin de moi, sans conscience. Deux jeunes filles et un autre garçon d’environ le même âge que moi. Je suis resté un moment, assis sur les fesses dans l’herbe, hébété, puis m suis levé et me suivent risqué à réveiller la personne la plus proche de moi qui s’avérait être une des jeunes filles. Je l’ai secoué u peu et, dans un sursaut, elle finit par reprendre conscience.
« -Hey ! Calme-toi ça va ! Fis-je surpris. »
Elle a tourné ses grands yeux verts affolés vers moi, à regardé autour d’elle, et a demandé :
« -Mais…où on est ?
-Je ne sais pas. Moi aussi je me suis retrouvé ici sans savoir comment ni pourquoi. Tu vas me prendre pour un fou mais je faisais des courses avec mon père pour le resto. Je suis resté dans la voiture mais tout à coup quelqu’un m’a agrippé par ma veste et m’a éjecté de la voiture. Tout est devenu noir, et…je me suis retrouvé ici. Comme toi !
-Et bah…c’est fou ton histoire ! La mienne n’est pas plus vraisemblable que la tienne. Le tigre du tableau de ma chambre est sortit en chair et en os du cadre et au moment où il allait bondir sur moi, comme toi, une main m’a agrippée et la suite tu la connais.
-C’est vraiment absurde ce qui nous arrive. Tu connais les deux autres ? Moi c’est Adrien Boussault. »
Elle se tourna étonnée vers les deux corps allongés qu’elle n’avait pas encore remarquée et secoua la tête.
« -Non, jamais vu. Il faudrait qu’on les secoue non ? Moi c’est Aurélie. Aurélie Lagos. »
J’acquiesçais et me dirigeais vers le garçon tandis qu’Aurélie s’occupait de l’autre fille. Quand il ouvrit les yeux, il fronça les sourcils et regarda, à son tour autour de lui.
« -C’est quoi ce bordel ? ! Je suis pas mort ? ! Fit-il bêtement.
-Non. »
Il me regarda et me scruta de haut en bas d’un air dédaigneux.
« -Est-ce que je te cause à toi ?
-Et a qui d’autre tu t’adresses ? Aux arbres ? Rétorquais-je.
-C’est bon ! Lâche-moi ! On est ou là ? Dans ton jardin ? Ironisa t-il.
-En fait on en sait rien. Dis-je en ignorant sa blague débile.
-Qui ça « on » ? S’étonna t-il.
-Moi et la jeune fille.
-Une fille ? ! Waw ! Ou ça ? S’exclama t-il en se relevant. »
Je soupirais tandis que la jeune fille en question nous rejoignait en compagnie d’une autre au teint noir. Sûrement une étrangère africaine. Quand le garçon les vies, il leur sourit et prit un air macho en leur tournant autour.
« -Mmmh…pas mal. Je peux savoir vos petits noms ? »
Aurélie le regardé comme un attardé et répondit :
« -Aurélie. Et je vous présente Amina Kano. Elle vient du Nigeria.
-Bonjour Amina ! La saluais-je. »
Elle me regarda de son regard noir de geai sans me rendre mon salut. Elle me fixait toujours et je rougis, un peu gêné. Enfin elle sourit.
« -Bonjour. Tu es Adrien ?
- Ouais. Et moi c’est Alec Bowston. Intervint le garçon en fixant les cuisses nues d’Amina.
- Comment es-tu arrivé là ? Lui demandai-je en jetant un regard froid à Alec.
- Je suivais la piste d’un lionceau qui avait perdu sa mère. Quand soudain, je me suis retrouvée coincée dans des sables mouvants. Heureusement, quelqu’un m’a tiré de là mais avant que je ne puisse voir qui c’était, j’ai du m’évanouir car tout est devenu noir. Et je me suis réveillée là.
- Pas croyable ! M’exclamais-je. Elles sont plus invraisemblables les unes que les autres nos histoires !
- Et toi Alec ? Comment t’es arrivé là ? Lui demanda Aurélie. »
Le jeune-homme la dévora des yeux puis répondit :
« - Sa t’intéresse hein ? Bah j’étais en train de faire du skate avec des potes quand ma planche est devenue folle ! Je contrôlais plus rien ! Je fonçais droit dans un mur quand un truc m’a attrapé par le bras et après…plus rien ! Je me rappel plus ! Juste que je me suis retrouvé là, devant l’autre là. Fit –il en me désignant d’un coup de menton.
- Olala ! Ca a du être horrible ! S’exclama Amina.
- Tu peux le dire ma belle. Lança Alec.
- Pff…à part la peur au ventre il a pas eu grand chose ! Rétorquais-je. »
Il allait me jeter un truc à la figure quand Aurélie calma le jeu.
« -Dites ! Au lieu de vous disputer je trouve qu’on devrait plutôt trouver un moyen de rentrer chez nous !
- Oui c’est vrai ! Et surtout trouver un endroit pour nous abriter et manger. Fis-je. »
Alec grogna tandis que je suivais les filles dans les broussailles. Il nous fut très difficile d’avancer dans cette forêt vierge. Tout à coup, Amina s’immobilisa devant nous, attentive au moindre bruit. Elle se tourna vers nous et posa un doigt sur ses lèvres pour nous prier de garder le silence. Je ne voyais pas bien ce qu’elle avait pue voir ou entendre car nous autres n’avons absolument rien remarqué. On a continué à marcher derrière Amina qui avait l’air inquiète quand soudain, un craquement de branche retentit non loin de nous.
« -Courrez ! Hurla Amina qui s’exécuta. »
On a pas demandé notre reste et avons détalés derrière elle qui courrait à une vitesse à une vitesse incroyable. Moi je ne faisais pas beaucoup de sport et j’étais à la traîne. Les branches me fouettaient le visage et j’avais du mal à voir où j’allais mais suivais tant que je pouvais Aurélie, juste devant moi. Soudain, alors que je ne m’y attendais pas du tout, je trébuchais et fit un vol plané dans les buissons. Le visage griffé de toute part, j’essayais de me relever mais un pied m’écrasa le dos et me plaqua à terre tandis que des ombres fonçaient vers les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bobbypendragon.forumrama.com/index.htm
Kurybo
Visiteur.
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 24
Territoire : Eelong
Personnage favori : Bobby Pendragon
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Jeu 28 Juin - 17:18

Très belle histoire mais je voudrais savoir les personnages racontent leur histoire petit à petit (comme dans Bobby Pendragon) ou d'un coup (ils racontent quand leurs aventures est terminée)
Simple curiosité Question

Au sinon tres bien écrit Bravo !
Envoie nous vite la suite Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nevva Winter
Visiteur.
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 26
Territoire : Quillan
Personnage favori : Bobby Pendragon
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Jeu 28 Juin - 17:37

Oui j'explique le concept est un peu original. Il y a Quatre personnages :

- Aurélie Lagos
- Adrien Boussault
- Amina Kano
- Alec Bowston

Et dans mon "bouquin", ils racontent l'aventure chacun leur tour. Dabord Aurélie, puis Adrien, Amina et enfin Alec. Ensuite ça recommence ^^
Je sais pas si t'as compris lol Razz

Et merci pour tout les bravo ! lol c'est simpas de m'encourager. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bobbypendragon.forumrama.com/index.htm
Nevva Winter
Visiteur.
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 26
Territoire : Quillan
Personnage favori : Bobby Pendragon
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Jeu 28 Juin - 17:42

Voici la suite !!

dsl je n'ai pas continué à l'écrire sur mon ordi donc du coup ça s'arrête là pour l'instant ^^ Mais ne vous inquietez pas une fois que j'aurais continué je vous envérrais la suite !!

(SUITE)

« -Salles vermines ! Vous croyez nous échapper ? »
On m’a attrapé par le col et plaqué le dos contre un arbre, mes pieds à au moins 20 cm du sol. Sur le coup, j’eus le souffle coupé et je vis devant moi une personne habillée tout en noir mais sa peau, au lieu d’être de couleur chair, était noire également. Pas noir comme africains non ! Carrément noir je veux dire !
« -Arrg ! Arrêtez vous…vous me faîtes mal ! Gémissais-je. »
Il m’a envoyé une bonne claque.
« -Il me parle ce salaud maintenant ?! Tu sais qui on est au moins ? Les serviteurs de la Grande Eilerua ! »
Notre première journée dans cet endroit s’annonçait bien…



Amina Kano


Je criais et me débattais pour que cette personne étrange me lâche mais il semblait ne rien sentir ni entendre et me jeta dans une cage. L’Horreur d’être enfermée me prit d’un coup et je secouais les barres en hurlant. Cette phobie je l’avais depuis toute petite. Mais il s’en fichait éperdument et au bord du malaise, je m’agenouilla à terre pour me calmer. Sans grand succès.
« -Amina ! Ca va ? Me cria Alec enfermé lui aussi dans une cage a coté de la mienne.
- J’ai peur ! Criais-je.
- Tu m’étonnes !
- LA FERME ! nous gueula t-on. »
Alec devint rouge de frustration. Je voyais bien qu’il avait une envie folle de lui rétorquer quelque chose mais heureusement il n’eu pas le cran et se tue. Je me suis retournée et vit Aurélie qui envoyait de frénétique coup de pieds à l’un de ces étranges agresseurs. Je souris malgré moi en la voyant aussi révoltée. Mais tout comme moi, il n’y fit guère attention et la balança avec moi dans notre prison.
« -Grosses brutes ! cria t-elle. »
La brute en question s’éloigna tandis qu’on jetait Adrien avec Alec.
« -Oh non manquait plus que toi ! Grogna Alec.
-Merci c’est sympa. Railla t-il.
-Vous faites un couple merveilleux. Dit sobrement Aurélie avec une pointe d’ironie. »
C’était plus nerveux qu’autre chose, mais j’ai rit. Quelques secondes après, les cages bougèrent toute seule.
« -Oh bah ça alors ! S’exclama Adrien.
-Des…des bœufs ! Mais ils viennent d’où ? Ils y étaient pas j’ai pas rêvé ! Dit Alec.
-Non…ils viennent de sortir de…d’en dessous. Expliqua Adrien. Ils sont sortis de terre ! »
Nos agresseurs avaient attaché nos cages aux bœufs qui nous tiraient. Mais sans qu’on ne comprenne vraiment pourquoi, on s’est retrouvé les quatre fers en l’air au fond de nos prisons. Nous étions secoués dans tous les sens tandis que les bêtes tiraient à une vitesse inimaginable pour des animaux aussi lourds. Et dans une position assez comique, je pus apercevoir nos quatre kidnappeurs qui n’avaient pas l’air d’avoir des problèmes d’équilibre. Nous fûmes ballottés encore un moment puis les bêtes s’arrêtèrent d’un seul coup, nous envoyant projeter à l’autre bout. Les hommes noirs sautèrent à terre et d’un claquement de doigt, firent apparaître des menottes autour de nos poignés, sous nos regard inquiet et surpris. Puis ils ouvrirent d’abord la cage des garçons pour les plaquer au sol et les enchaîner. Puis ce fut notre tour, sans qu’on ne puisse se débattre. Quand ils eurent terminé, ils nous traînèrent de force vers une immense porte encadrée de murailles de près de 5 mètres de haut.
« -Ouvrez ! C’est la collecte ! »
Tout d’abord il ne se passa rien, puis dans un bruit sourd, la porte géante s’ouvrit et les hommes en noir nous poussèrent à l’intérieur de ce qui me semblait être une immense cité. Je n’en avais encore jamais vu en vrai et cela m’impressionna franchement.
« -Circulez ! Allez dégager face de shmolls ! »
Des quoi ? ! Je ne savais pas ce qu’était des shmolls mais en tout cas, les gens qui nous entouraient reculèrent immédiatement avec des visage illustrant la pitié et la tristesse. On entendait :
« des enfants ! S’est-il pas ignoble ? ! », »Et voilà, quatre de plus quelle horreur », »j’espère qu’elle ne sera pas trop dure… »
Que se passait-il ? Où nous emmenions t-on ? Pourquoi les gens s’inquiétaient-ils ainsi ? Et c’était qui « Elle » ?
J’interrompit les milliers de questions qui trottaient dans ma tête lorsqu’on nous fit entrer dans un immense château. J’allais continuer à avancer, quand on me banda soudainement les yeux et que l’on me plaqua un mouchoir à l’odeur pestilentielle devant la bouche, et je m’évanouie. Enfin…pas exactement…Je pouvais entendre et sentir ce qui se passait autour de moi mais j’étais complètement étourdie et ne pouvait pas remuer le petit doigt ! Petit à petit, ce drôle d’effet commença à se dissiper et je remarquais qu’on me portait comme un sac à patate sur une épaule.
« -Aïe ! Firent nos quatre voix en chœur. »
Nos agresseurs -du moins je pense que s’étaient eux- nous avions balancé au sol et nous enlevaient maintenant nos bandeaux. Je pus enfin voir où je me trouvais. C’était une pièce immense ornée d’un sol de pavé doré splendide. Des tapisseries et des tableaux couvraient les murs d’un blanc de marbre et au bout de la pièce, était posée une table longue d’au moins 5 ou 6 mètres de long. Mais ce que j’aperçue surtout était la femme assise sur un trône en face de nous. C’était un très grande femme habillée d’une longue robe blanche. Elle avait des cheveux blonds, ou plutôt de couleur or, car ils étaient beaucoup trop clair et pur pour les certifier de « blonds. Ses cheveux descendaient sur ses hanches en des boucles parfaitement dessinées. Et ses yeux ! Ils étaient d’un bleu inimaginable ! D’une couleur cyan et pétillants de sagesse mais qui imposaient clairement le respect. Elle portait également de multiple bijou qui devaient coûter une fortune ! Et moi qui n’avais jamais connu la richesse, cela m’impressionnait mais me répugnait en même temps.
« -En voilà quatre autres ma Reine. Nous les avons capturés dans la forêt de Rwanda.
-Merci Dark. Tu peux disposer. Fit-elle sèchement. »
L’un des hommes fit la révérence et sortit. La femme nous fixa un moment puis parla :
« - Comment t’appelles-tu toi ? Dit-elle en regardant Adrien.
-A…Adrien Madame.
-Approche. Ordonna t-elle. »
Le jeune homme a moitié mort de peur s’approcha donc doucement du trône.
« -As-tu déjà eu…une compagne ? Le questionna t-elle.
-Une…non Madame. Répondit Adrien en rougissant.
-Un beau jeune homme comme toi ?! C’est étonnant. Viens. »
Le garçon fit un pas vers elle et la belle femme lui murmura :
« -Je peux te faire goûter au nectar de l’amour beau jeune homme. L’amour cri, l’amour appel, vient à moi Adrien, et je serais ta belle ! »
Adrien se raidit tout à coup et dit :
« -Je ferais n’importe quoi pour être à vous Majesté ! Vous êtes la plus belle et la plus pure créature de ce monde ! »
Alors ça ! C’était pas croyable ! Alec, qui bavait devant cette femme sublime, ravala sa salive. Il devait être vert de jalousie.
« -Sois patient Adrien…bientôt. Dit-elle avec nu sourire charmeur devant le regard subjugué de celui-ci.
-Qu’est-ce que vous lui avez fait ?! S’écria Aurélie.
-La jalousie ne te le rendra pas. Rétorqua la femme en regardant méchamment Aurélie.
-Espèce de salle Sorcière !! Hurla t-elle. Vous n’avez pas le droit ! »
Adrien se tourna vivement vers la jeune fille avec haine et s’approcha d’elle.
« -Comment oses-tu parler ainsi à ma belle Traîtresse ? ! Persifla t-il.
- Ta belle ? ! Mais enfin Adrien elle t’a envoûtée !
- Vas-tu te taire ?
- Non je ne me tairais pas ! Reprends-toi non de Dieu ! »
Elle secoua légèrement Adrien qui, d’une grande gifle, lui fit tourner la tête et marquer sa joue d’un rouge vif.
« -Non mais t’es devenu fou ? L’injuria Alec en s’accroupissant à coté d’Aurélie qui s’était laissée tomber à genoux sur le sol en pleurant.
-Ne t’en mêle pas ! On ne prononce pas le nom des Dieux en ce lieu !
-Mon père m’avait dit que les filles nous faisait tourner la tête mais là franchement ! Enfin quoi, Adrien, reprend toi merde ! Gronda Alec.
-CELA SUFFIT ! Hurla la Sorcière.Dark ! Emmène ces trois là ! Et toi Adrien vient, je vais te faire visiter mon Palais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bobbypendragon.forumrama.com/index.htm
JDM
Petit Voyageur.
avatar

Nombre de messages : 724
Age : 25
Territoire : Cloral ou Ibara ???
Personnage favori : Vo Spader
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Jeu 28 Juin - 22:59

Ouah !

Je suis presque jaloux lol! Laughing Laughing Laughing

Ne prenez pas ça au sérieux

_________________
JDM

"La vie, c'est de savoir jongler : au début tu en laisses tomber quelques-unes puis tu finis par réussir à tout équilibrer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurybo
Visiteur.
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 24
Territoire : Eelong
Personnage favori : Bobby Pendragon
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Ven 29 Juin - 13:27

On rentrent dans la vif du sujet,et je suppose que (l'intrigue ne fait que commencer. lol!
Envoie vite la suite, c'est super.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nevva Winter
Visiteur.
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 26
Territoire : Quillan
Personnage favori : Bobby Pendragon
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Dim 1 Juil - 20:48

ok je vais faire de mon mieu ^^ Merci a tous !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bobbypendragon.forumrama.com/index.htm
Kurybo
Visiteur.
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 24
Territoire : Eelong
Personnage favori : Bobby Pendragon
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Mer 4 Juil - 15:18

Je viens de remarquer Goscinny n'est-il pas un auteur de BD ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JDM
Petit Voyageur.
avatar

Nombre de messages : 724
Age : 25
Territoire : Cloral ou Ibara ???
Personnage favori : Vo Spader
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Mer 4 Juil - 17:24

C'est pas que le nom de famille de quelqu'un est MacHale que l'on va dire que c'est l,auteur de Bobby Cool

Mais Albert Goscinny est l'auteur d'Astérix, oui.

_________________
JDM

"La vie, c'est de savoir jongler : au début tu en laisses tomber quelques-unes puis tu finis par réussir à tout équilibrer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nevva Winter
Visiteur.
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 26
Territoire : Quillan
Personnage favori : Bobby Pendragon
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Jeu 5 Juil - 22:17

Oui vous avez vu juste mais c'est aussi l'Auteur d'un livre que j'ai bien aimé ( dont je me souvien même plus du titre exact ^^). En son honneur...j'ai prit ce nom . Very Happy

Excusez moi j'en profite pour faire un petit peu de pub ^^ c'est un forum de Bobby en RPG. Inscrivez vous Razz

http://bobbypendragon.forumrama.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bobbypendragon.forumrama.com/index.htm
Loor
Modérateur.
avatar

Nombre de messages : 173
Age : 26
Territoire : Cloral
Personnage favori : bobby comme tous le monde voyons
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Ven 6 Juil - 16:28

tu écris ?! je l'ignorais, tu est ur un forum où il y a beaucoup deplume, et j'en fait partie... j'ai un forum si tu souhaite, je te donnerais le lien par mp, ou tu peut l trouvé dans pub, ou je sais plus comment ça s'appelle...
alors, mon avis sur le sujet...

" Le parqua froid "
c'est pas plutôt parquet ? scratch

" Le parqua froid me fit frissonner et je mis mes chaussons pour aller chercher mes affaires que je posais sur mon lit avant d’ouvrir mes volets en grand. " dans cette phrase n'est pas frcément nécéssaire, une virgule suffirait...

" Les rayons du soleil traversèrent les fenêtres de la véranda et vinrent frapper mes yeux."
elle n'est plus dans sa chambre ? Suspect il faut le dire sinon on ne peut pas vraiment s'imaginé les détails... a si elle y est ! désolé c'est la véranda qui a du me troublé, c'est pas courant dans une chambre...

" Je fis rapidement mon lit et montais à la cuisine pour prendre mon petit déjeuner."
on décend a la cuisine généralement a par si la chambre d'Aurelie est a la cave mais j'en doute...

petite rêgle : j'ignore si tu le sais, et vus que tu ne l'applique pas dans ton texte je te la présise, derrière la parole d'un personnage, et que tu dit, répondit t-elle, ou s'exclama t-elle etc il y a une virgule, et pas de majuscule, même derrière un point d'intérrogation ou d'exclamation... exemple : " -Bonjour ma puce. Dit-elle en m’embrassant." => "- bonjour ma puce, dit-elle en m'embrassant."
voilà donc pour la petite histoire... peut être que tu le savais mais vus qu'elle n'était pas respecté je me suis permis de te le dire...

" Puis, lorsqu’elle vint se brosser ses longs cheveux à mes cotés, j’étais en train de finir de me laver les dents."
si je serais toi j'enlèverais le puis, car justeavant tu les décrit, donc ça ne colle pas trop...

" Soudain j’entendis des couinements suivis d’un bruit infernal montant à grande vitesse les escaliers."
c'est nouveau que les bruit s'avent monté les marches d'escalier ? Smile

" Mon père était déjà habillé, contrairement à mon frère qui, comme tous les matins étaient à la bourre, était encore en pyjama."
cest peut être pas n'éccéssaire de présisé qu'il est toujours en pyjama a la fin puisque tu ditque le père st habillé a la différence du frère. dans un sense tu te répète.

" c’est un du !" j'ai pas compris, Rolling Eyes c'est un dure ?

" Sur mon mur était accroché un tableau représentant un tigre. Mais là, il me regardait dans les yeux, montrant ses crocs impressionnants."
esse une raison de sotté de son lit ? Suspect c'est a ne rien comprendre là car ton héroine semble avoir peur d'une image comme tu le décris.

bon c'est pas mal, il y a quelque impefection, de temps princiapelemet et des et et puis répétitif, mais c'est pas mal...
a oui autre chose, les filles son jumelle c'est ça ?? alors pourquoi n'en a t'on pas l'impréssion dans ce début ? Suspect

voilà c'est peut être un peut directe parfois mai c'est pas fait exprès, avant qu'on me parteaprès je m'en excuse d'avence Very Happy

je lirais la suite plutard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeunesecrivain.niceboard.com/index.forum
Nevva Winter
Visiteur.
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 26
Territoire : Quillan
Personnage favori : Bobby Pendragon
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Dim 8 Juil - 19:04

merci beaucoup ^^

Tu as raison ya pas mal de choses à revoir mais en même temps ce n'est que le brouillon couché pour la première fois sur du papier je vais modifier des tas de choses alors c'est pour ça que je te remercie vraiment pour tes critiques parce que j'en ait vraiment besoin pour la suite ^^ merci ! merci ! merci !! bounce

Les autres ne vous génez pas non plus je ne le prendrait jamais mal au contraire !!!! I love you

Merci pour ceux a qui ça plait je suis très fière Embarassed


Et je suis dans le regret de vous dire qu'il va falloir attendre un certain temps avant que je puisse continuer car j'ai un stage tout l'été ( et oui g pas de vac moi ) donc je n'ai pas de temps libre pour continuer pour l'instant. Mais dès que j'en aurait je continu promi !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bobbypendragon.forumrama.com/index.htm
Loor
Modérateur.
avatar

Nombre de messages : 173
Age : 26
Territoire : Cloral
Personnage favori : bobby comme tous le monde voyons
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Dim 8 Juil - 19:57

de rien c'est un véritable plaisir d'aidé les auteurs... ton récit semble vraiment pas mal !!
comm je l'ais dit ces temps si je n'ais pas trop le temps, si demain apreme je travaille pas j'éssérais de lire la suite Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeunesecrivain.niceboard.com/index.forum
JDM
Petit Voyageur.
avatar

Nombre de messages : 724
Age : 25
Territoire : Cloral ou Ibara ???
Personnage favori : Vo Spader
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Dim 8 Juil - 22:26

Loor a écrit:
de rien c'est un véritable plaisir d'aidé les auteurs... ton récit semble vraiment pas mal !!
comm je l'ais dit ces temps si je n'ais pas trop le temps, si demain apreme je travaille pas j'éssérais de lire la suite Wink

+1 !

_________________
JDM

"La vie, c'est de savoir jongler : au début tu en laisses tomber quelques-unes puis tu finis par réussir à tout équilibrer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nevva Winter
Visiteur.
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 26
Territoire : Quillan
Personnage favori : Bobby Pendragon
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Mar 10 Juil - 12:34

Voilà la suite !! Very Happy cheers



Alec Bowston


« - Conard ! La prochaine fois que tu ramènes ta fraise, t’es mort Adrien ! Gueulais-je derrière mes barreaux.
- Calme-toi, soupira Amina mal à l’aise. C’est pas comme ça qu’on va sortir d’ici.
- Ah ouais ? Rétorquais-je. Et qu’est-ce que tu nous propose ? »
Elle n’a pas répondu. Je m’y attendais, tout était clos à part une minuscule fenêtre.
« - Purée quand je pense que pendant qu’on se les gèle dans ce trou il est en en train de se boire un verre bien au chaud près d’une immense cheminée avec c’te bombe !
- Ca suffit Alec ! M’ordonna Aurélie au bord des larmes. »
Je me suis tue et me suis affalé sur les fesses entre elles.
« - On est mal. Soupira Amina.
- Ouais, ais-je répondu à moitié mort de fatigue. »
On est resté assis comme ça longtemps. Le soleil avait presque disparut derrière l’horizon et nous nous étions endormit comme des masses sur le sol.
Des bruits venant de l’extérieur me réveillèrent. J’ai prie doucement Aurélie, qui s’était endormie sur mon épaule, dans mes bras pour la déposer en douceur sur le sol et éviter de la réveiller. Puis, je me suis approché sur la pointe des pieds de la petite fenêtre qui était à peine aussi large que ma tête. C’était incroyable ! Le village d’en bas était en feu, des gens hurlaient et une bataille sanglante avait lieu au pied du château. Une infinité d’hommes noirs, comme nos agresseurs, se battaient à mains nues avec une agilité hors du commun contre de grands êtres à grandes oreilles pointues armés d’épées, d’arcs et de flèches. Mais je n’arrivais pas à distinguer qui avait le dessus. Soudain, dans un tremblement, la porte du château éclata en mille morceaux. Je n’en vis pas plus car Amina et Aurélie venaient e se réveiller.
« - Qu’est-ce qui se passe là-dehors ? S’inquiéta Aurélie.
- Heu…je crois que des elfes attaquent le château. C’est notre chance ! M’exclamais-je.
- Qu’est-ce que tu en sais ? Peut-être qu’ils vont nous laisser ici !
- Si cette femme est leur ennemie et la notre aussi alors cela fait d’eux nos amis ! Expliquais-je.
- J’en doute, rétorqua Aurélie. »
Soudain, on entendit un tapage infernal dans le couloir quand l’un de ces étrange type noir vola à travers la pièce pour s’écraser contre le mur, mort. Un elfe en tenue de combat passa devant notre prison et récupéra une flèche plantée dans le corps de son adversaire.
« - T’as pas fait long feu, toi, fit-il en souriant. »
Puis il nous apperçut et eu un petit rire devant nos mines atrophiées.
« - Ne faites pas cette tête là ! Dit-il. Vous n’allez pas me faire croire que vous n’avez jamais vu un elfe en train d’embrocher l’un de ces Blackfull ! »
On l’a regardé sans rien dire, trop choqués. On comprenait ce qu’il disait ! Il a rit et à rangé la flèche dans son carquois avant de se diriger vers la porte.
« - Hey ! Attendez ! Vous n’allez pas nous laisser là quand même ?! Lui cria Amina.
L’elfe se retourna, un sourire narquois aux lèvres.
« - Et bien je suis ravi de constater que vous avez récupéré votre langue. »
Il revint sur ses pas, toujours souriant et inspecta la serrure. Soudain, la porte s’ouvrit et vive comme l’éclair, l’elfe était déjà, flèche bandée, tourné en direction de la porte. Tout ça en un millième de secondes ! Je n’avais même pas perçu le mouvement ! Mais il baissa son arme en souriant de nouveau de toutes ses dents. Je sentit Aurélie se raidir. C’était un autre elfe aux longs cheveux blonds, aux grands yeux bleu, dans une tenue de combat constituée d’une simple tunique ample, et d’une épée dans le dos. C’était Legolas tout craché ! Il arbora une mine sérieuse.
« - Que se passe t-il Giwdul ? Demanda t-il.
- Ces jeunes personnes sont prisonnières de la sorcière, j’allais les libérer.
- Je vais t’aider. »
Il nous fit reculer, ainsi que son compagnon et d’un coup foudroyant du talon, il défonça la porte sous nos yeux éberlués. Je suis sortit et lui aie serré la main avec un grand sourire.
« - Merci beaucoup monsieur !
- Aucun problème. A t-il répondu avec un léger sourire.
- Vous êtes…impressionnant. Dit Aurélie en dévorant notre sauveur du regard.
- Merci. Vous n’êtes pas mal non plus, lui dit-il en lui lançant un clin d’œil. »
Elle a rougit comme une pivoine tandis que je regardais la scène avec une certaine jalousie, tandis que Giwdul, loin d’être impressionné, me regardait d’un air amusé.
« - J’espère que ce n’est pas ta copine. Parce qu’elle à l’air de beaucoup plaire à Selig. »
Je ne lui aie pas répondu tout de suite. Sans que je sache vraiment pourquoi, ça me mettait mal à l’aise. Je lui aie finalement répondu que non.
« - On y va ? Il faut qu’on trouve Adrien ! Fit remarquer Amina.
- Je veux bien mais comment on fera pour dissuader cette femme de le lâcher ? S’exclama Aurélie.
- Votre ami a été envoûté par la sorcière ? Ca c’est embêtant. Elle s’est enfuie il n’y a pas 10 minutes et ça m’étonneraient qu’elle l’ait laissé ici, rétorqua Giwdul.
- Et bien tant mieux ! Bon débarras ! De toute façon je vois pas où est le problème de passer sa vie avec une bombe ! M’écriais-je.
- Arrête ! Tu dis n’importe quoi ! C’est une sorcière pas une star de cinéma ! Elle va le tuer ! Si tu crois qu’elle pourrait s’intéresser à lui. Elle le manipule ! Lança Amina. »
J’ai grogné en haussant les épaules puis Giwdul nous pressa pour sortir. Nous les avons suivit car nous ne connaissions rein du château à part la prison et a grande salle où nous avait « accueillit » la sorcière. Au bout d’un moment, les rayons du soleil dans les yeux, nous sommes sortis du château, où plein d’autres elfes s’affairaient soit à brûler les corps ( beurk), à s’occuper de leurs chevaux ou de ramasser des armes perdues. Selig a continué devant nous et ait allé dire quelques mots à un autre elfe aux cheveux court et noirs. Puis il est arrivé avec lui et deux chevaux.
« - Quels sont vos noms ? demanda t-il
- Moi c’est Amina, elle Aurélie et voici Alec.
- Bien. Amina tu monteras avec Evad, que voici, et Aurélie avec moi.
- Et moi ?! Ais-je demandé. Je ne suis jamais monté à cheval !
- Jamais ?! C’est étonnant. Peut-être que Ueitham accepter de te faire monter avec lui. UEITHAM !! Cria Selig.”
Un elfe aux cheveux roux en bataille interrompit son activité et s’avança vers nous.
« - Que se passe t-il ? Demanda le rouquin.
- Nous avons libéré les prisonniers dans le château. Tu pourrais prendre celui-là ? Demanda Selig en me désignant.
- Il faut que je demande à Flamme, tu sais comment il est. »
Je me suis demandé quel individu pouvais s’appeler de cette façon lorsque Ueitham émit u sifflement strident et un grand cheval de couleur marron/orange s’approcha de nous.
« - Besoin de moi ? »
J’ai regardé autour de moi. Qui avait dit ça ? J’ai compris quelques secondes plus tard, lorsque le rouquin lui a demandé si cela le gênait de me prendre, que le cheval parlait !
« - S’il se tient tranquille et qu’il de m’écrase pas les flancs je veux bien.
- Ah…non mais moi je monte pas là dessus ! Ais-je rétorqué en faisant un pas en arrière.
- Ne t’en fait pas Ueitham est un excellent cavalier et Flamme, une monture superbe ! Dit Evad. »
J’ai déglutit puis finalement on m’a fait monter derrière Ueitham, sur la croupe du cheval parlant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bobbypendragon.forumrama.com/index.htm
JDM
Petit Voyageur.
avatar

Nombre de messages : 724
Age : 25
Territoire : Cloral ou Ibara ???
Personnage favori : Vo Spader
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Mar 10 Juil - 14:21

Transpi' (Je me comprend Very Happy ) Bravo !

_________________
JDM

"La vie, c'est de savoir jongler : au début tu en laisses tomber quelques-unes puis tu finis par réussir à tout équilibrer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nevva Winter
Visiteur.
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 26
Territoire : Quillan
Personnage favori : Bobby Pendragon
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Mar 10 Juil - 15:50

merci Razz


Aurélie Lagos


Je me retenais de rire en voyant la tête que faisait Alec à califourchon sur Flamme dont je caressais les naseaux.
« - Vous montez ? »
Je me suis retournée et aie rougit en voyant Selig déjà sur son cheval blanc, me tendant la main. Je la lui aie prise et, avec une force inhumaine, il m’a fait assoire d’une main sur sa jambe gauche, me tenant la taille d’un bras. J’avais l’impression qu’il faisait 50C° tout à coup. Amina, tout comme moi, reposait sur la cuisse d’Evad et me fit un signe de la main avec un grand sourire. J’allais lui rendre son signe mais le cheval démarra soudainement à la suite des autres elfes et de leurs montures.
« - Où allons-nous ? Demandais-je.
- Au pays des Elfes biens sûr ! Me répondit-il joyeusement. Un pays fertile et magnifique vous verrez ! »
J’ai souris, puis notre monture est partit au petit trot avec les autres au travers de la forêt. J’aimais beaucoup mon ter à cheval mais j’avais l’impression de lui écrabouiller la cuisse. Mais lorsque je levais la tête pour voir ne serais-ce qu’une grimace, je ne voyais qu’un magnifique sourire aux dents d’une blancheur éclatante qui me faisait rougir et détourner le regard. Ce mec était irrésistible ! J’ai regardé autour de moi et aie aperçu Amina qui avait l’air extrêmement à l’aise sur Evad et son cheval noir.
« - STOP !! a crié une voix. »
Selig a tiré brusquement sur les reines et a regardé devant lui, les sourcils froncés. Un homme aux cheveux gris s’est avancé vers nous sur sa monture grise et s’est penché sur Selig.
« - Prends garde de ne pas faire courir le bruit aux oreilles des chevaux mais…Neimad a aperçut des loups. Une vingtaine apparemment.
- Il n’y a pas de moyen de les contourner ?
- Impossible. A l’Est il y a le Canyon et l’Ouest est trop a brute pour y circuler. Nous n’avons pas le choix. »
Selig a acquiescé et l’homme est retourné aux devant des soldats.
« - Un problème ? a demandé le cheval.
- Non, aucun Flocon. Juste un petit contre-temps. »
Le cheval a hoché l’encolure puis tout le monde est repartit. Je fus ravie de vois que Flamme, Ueitham et Alec allait faire le voyage a nos cotés. Le jeune homme s’était un peu rassuré et avait l »air un peu plus à l’aise sur le dos du cheval.
« - Ca va ? Lui ais-je demandé.
- Oui, oui ça peu aller. Et toi ?
- Comme tu vois… »
Je lui aie fait un clin d’œil en désignant la jambe de Selig où j’étais installée mais il n’a pas rit comme je l’avais attendu. Il a haussé les épaules et a détourné la tête. Pour moi, il était jaloux. Le bras qui m’entourait m’a serré un peu plus, puis le cheval est repartit au pas plus rapide derrière les autres. Le voyage a duré des heures, et fatiguée, je m’étais endormie, blottie dans les bras de Selig qui me tenait comme un trésor. Puis, sans que je m’en aperçoive, Selig est descendue de son cheval avec le reste de la troupe et m’a déposée au pied d’un arbre où Alec et Amina vinrent se reposer juste après.

Pendant que l’on dormait, Selig, Evad, Ueitham, Giwdul et tout les autres s’étaient rassemblés autour d’un grand feu de bois. Ils ont parlés pendant près de deux heures, puis Selig s’est retiré et s’est assis, solitaire, sur une souche d’où il regardait Aurélie dormir, pensif. Il ne détacha pas son regard lorsque Evad vint se poster à coté de lui.
« - Giwdul m’a dit, fit-il.
- Quoi donc ?
- Les sentiments que tu avais pour la jeune mortel qui t’accompagnait lors de notre chevauchée.
- Que sait-il de mes sentiments ?
- Disons qu’il a un certain don. Et cela ne passe pas inaperçu. D’ailleurs regarde. Si tu ne la guette pas alors je suis le roi des shmolls ! »
Selig se leva en soupirant et regardé Evad dans les yeux.
« - Bon, j’avoue. Et alors ?
- Alors rien c’est juste que…non seulement c’est une mortel mais as-tu vu l’âge qu’elle a ?
- Tu t’es bien marié avec la fille d’Enaelo ! Et pourtant elle n’a que 1700 ans et toi 2800 bientôt ! »
Evad qui avait déjà trop entendu de critique sur son couple, attrapa Selig par le col.
« - Je l’aime !
- Je le sais Evad ! Mais moi aussi je l’aime cette fille !
- Mais à l’inverse de toi nous vivrons éternellement ! Et vous vous n’aurez que 100 ans à peine pour vivre ensemble ! »
Selig ne répondit rien car Giwdul venait de s’approcher.
« - Un problème Selig ?
- Aucun, répondit celui-ci sans quitter Evad des yeux.
- Bien. Evad lâche-le maintenant. »
L’elfe obéit a contre-cœur et tourna les talons. Giwdul se tourna vers Selig qui ne quittait toujours pas le départ d’Evad des yeux.
« - Je sais que je n’aurais peut-être du rien dire. Mais tu sais qu’il ne supporte pas que l’on fasse des remarques sur leur couple. Il en a déjà trop entendu.
- Oui, je sais mais il ne peu pas comprendre !
- Personne ne le pourra. Mais si tu l’aimes vraiment je ne pourrais pas être un obstacle. Ni personne d’autre d’ailleurs. »
Les deux elfes s’échangèrent un sourire quand soudain, on entendit le hennissement terrifié des chevaux. Giwdul et Selig coururent jusqu’au lieu où les chevaux étaient attachés. D’autres compagnons tentaient de calmer les bêtes.
« - Que se passe t-il ? demanda Giwdul.
- Les loups ! Ils sont là ! cria Ueitham en train de retenir à grande peine, Flamme qui se débattait comme un beau diable.
Tout à coup, un cria strident retentit non loin de là.
« - Les enfants ! S’écria Selig avant de courir.
- Selig attend ! Fit Giwdul avant de le suivre. »

Nous avion été réveillé par le cri des chevaux et lorsqu’on a voulu se lever, on a apperçu deux gros yeux jaunes qui nous fondait dessus, quand Evad a lancé une flèche qui s’est planté dans le corps du montre. Il ne s’est pas effondrée, mais s’est retourné, et a sauté, tous crocs dehors, sur l’elfe. Celui-ci est tombé sur le dos sous le poids de la bête. C’est là qu’Evad a crié. La bête l’avait empoigné à la gorge, recevant vainement les coups désespérés du pauvre Evad qui a tout a coup, quelques secondes plus tard, cessé tout mouvement. J’ai hurlé de désespoir dans les bras d’Alec qui regardait la scène avec stupéfaction. Des centaines de flèches fusèrent sur l’énorme loup qui fini par s’effondre sur le sol, juste a coté du corps mutilé d’Evad. Mais ce n’était pas fini. Avant d’avoir pu savoir ce qui allait se passer ensuite, on nous a empoigné et emmené près des chevaux. Je reconnus le vieil elfe au cheval gris qui me tenait. Il me jucha sur un cheval devant un jeune homme que je n’avais encore jamais vu, et dit :
« - Neimad, emmène là loin d’ici avec Ahcas ! Galope le plus vite possible je t‘en prie. Sauve-les !
- Mais…Et vous ? Rétorqua le garçon.
- Ne t’occupes pas de moi vas-y ! La jeune noire sait monter à cheval, elle va avec le garçon, elle te suivra. Emmènes les à Elfy ! Adieu. ALLEZ YAH ! »
Il a envoyé un coup sur la croupe de notre cheval qui a filé au triple galop droit devant lui entre les arbres. J’entendais deux autres chevaux galoper derrière nous. Je tenais à peine, couchée sur l’encolure, le cheval galopant à une vitesse incroyable ! Heureusement ce n’était pas moi qui avais les reines ! Je ne sais pas combien de temps la course a duré. En tout cas, le soleil était presque levé lorsque le cheval, trop fatigué, s’est arrêté prés d’une rivière pour s’abreuver. Le jeune homme et moi étions complètement a bout de force. J’ai glissé du cheval et me suis étalée par terre, le souffle court, et suivit de Neimad qui m’est atterrit dessus à plat ventre.
« - Oh…pardon. »
Il roula sur le coté en grimaçant et reprit son souffle. Moi, je suis restée à fixer le ciel encore jauni de l’aube et me suis endormie, terrassée par la fatigue.

« - Aurélie ! Allons, réveillez-vous ! »
J’ai ouvert les yeux à contre-cœur et le soleil m’a frappé de plein fouet. J’ai cligné des yeux plusieurs fois avant de reconnaître Neimad.
« - Neimad ? C’est toi ?
- Oui. Ecoutez c’est horrible…nous avons perdu Ahcas et les autres lors de la course !
- Comment ?! Tu es sûr ? »
Il hocha la tête l’air inquiet. Je me suis redressée levée d’un bond et aie regardé autour de moi complètement affolée.
« - C’est pas possible ! Où sommes-nous ?
- Je ne sais pas exactement. Mais ne vous inquiétez pas les bêtes connaissent le chemin, nous sommes forcément vers le Nord.
- Mais…Et les autres ?
- Peut-être se sont-il arrêtés près d’ici. Ou peut-être…
- Qu’il leur est arrivé quelque chose ! Dis-je en me relevant complètement. »
Neimad a baissé les yeux. C’est à ce moment là que j’ai réalisé que je ne l’avais jamais vraiment dévisagé. Il avait des cheveux noirs et des mèches rebelles lui tombait devant ses yeux d’un vert émeraude. Quant à ses oreilles, elles étaient beaucoup moins grandes et pointues que celles des elfes.
J’ai soupiré et me suis accroupit à la hauteur de Neimad en lui redressant le menton.
« - Tu peux me tutoyer. Ais-je dit. »
Il m’a regardé dans les yeux, ce qui voulait sûrement dire oui.
« - Bon. Alors…écoute. Je suis sûre qu’ils vont bien. Je n’ai jamais vu Ahcas mais si l’homme de tout à l’heure lui a confié mes amis alors je suis sûre que c’est un type bien.
- Bien sûr ! Ahcas est un grand ami. Un futur guerrier déjà puissant ! Mais…Samoth m’a donné la responsabilité de tous vous conduire à Elfy. Et j’ai échoué à ma tâche…
- Non. Non, Neimad tu n’as pas échoué. Je suis sûre que nous les retrouverons ! »
Il n’a rien dit et a soupiré. Je me suis levée et suis allé voir le cheval gris que nous avait laissé son maître, et l’ai caressé.
« - Tu t’es bien reposé ? Lui ais-je demandé.
- Cette course était épuisante mais la nuit a été bonne, me dit-il.
- Tant mieux. Car il faut que tu nous aide à retrouver nos amis c’est très important !
- Bien. »
J’ai souris et suis montée sur son dos avant de m’approcher de Neimad, toujours accroupit, la tête baissée.
« - Allez, viens ! »
Il m’a sourit et est monté derrière moi, tandis que le cheval commençait à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bobbypendragon.forumrama.com/index.htm
Kurybo
Visiteur.
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 24
Territoire : Eelong
Personnage favori : Bobby Pendragon
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Mar 10 Juil - 20:27

C'est vraiment tres bien. On dirait un remix du"Monde de Narnia", "Eragon" et "Le seigneur des anneaux" lol!
C'est tres tres accrocheur Bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nevva Winter
Visiteur.
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 26
Territoire : Quillan
Personnage favori : Bobby Pendragon
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Ven 13 Juil - 17:42

lol merci beaucoup Very Happy




Adrien Boussault


Je la regardais. Comme toujours passionné et envieux. Pas amoureux, non c’était un mot trop fort. Elle était assise en face de moi en train de manger sa viande rouge, ses boucles d’or entourant son visage dur. Elle était sévèrement énervée alors je ne disais rien et avalait l’eau de mon verre. La porte s’ouvrit sur l’un des blackfull. Sûrement Dark.
« - Ma reine, nous venons d’apprendre que les elfes se sont bien fit attaquer par vos bêtes. Nous avons put en retrouver une dizaine. Sept sont morts en route, les autres sont là. »
Deux autres blackfull firent entrer trois hommes aux longues oreilles. Eilerua se leva dignement et s’approcha des elfes.
« - J’ai toujours voulu avoir des elfes à mes pieds, dit-elle.
- Sorcière ! Jamais vous n’aurez Elfy ! Jamais ! »
Il s’est prit une gifle spectaculaire qui me fit sursauter.
« - Ne me parle jamais sur ce ton, toi ! Si tu es là c’est pour obéir ou mourir ! »
Elle a attrapé l’elfe par le col de sa tunique et approcha son visage du sien.
« - Où sont les enfants mortels ? persifla t-elle.
- Je…je ne vois pas de qui vous parlez ! répliqua t-il.
- LES ENFANTS ! Les enfants que vous avez libérés et emmené avec vous ! Où sont-ils ? »
L’elfe ne répondit pas et se contenta de fusiller la sorcière du regard. Dans un cri de rage, elle envoya l’elfe s’étaler contre un mur, puis elle se tourna vers les deux autres captifs.
« - Dites-moi où ils sont si vous ne voulez pas subir le même sort !
- Ils…. Ils se sont enfuis, bredouilla l’un d’eux d’une voix faible.
- Eihpas ! L’arrêta l’autre. Comment peux-tu nous trahir ? Tais-toi donc ! Je préfèrerais mourir que de Aaaaaaargh… ! »
L’un des blackfull venait s’embrocher le pauvre elfe avec sa propre épée.
« - Ton vœu est exaucé. Ricana l’assassin. »
La reine prit un air tendre et regarda le dénommé Eipahs.
« - Continu. Où se sont-ils enfui ?
- Comme la bataille faisait rage, Samoth a décidé de les laisser à l’écart et les a fait fuir à cheval vers Elfy. On a pas eu de nouvelle d’eux depuis.
- Merci beaucoup mon cher Eipahs tu seras amplement récompensé. Vous pouvez sortir, dit-elle à l’adresse des blackfull. »
Ils ont obéit. Moi, je restais sur ma chaise, tentant de ne pas regarder le sang qui se répandait sur le sol. La reine fit lever l’elfe et le regarda dans les yeux, son visage presque collé au sien.
« - Voici pour votre courage. »
Elle fit un sourire radieux à l’elfe qui s’empourpra et l’embrassa. Je bouillais de colère à l’intérieur mais soudain, l’elfe se raidit et tenta de sortir de l’emprise du baiser. Il avait l’air paniqué et ses hurlements s’étouffaient sur es lèvres d’Eilerua. A ce moment là, un mouvement porta mon attention. Au fond de la pièce, l’elfe qui avait insulté la reine se redressait et se dirigeait vers elle, un poignard à la main. Je n’ai pas tout de suite réagit mais au moment où il levait son arme j'hurlais :
« - NON ! »
La sorcière se retourna brusquement et transperça le corps de l’elfe avec deux de ses ongles, qui s’écroula en lâchant son arme. Je restais bouche bée tandis qu’Eilerua suçait ses doigts pleins de sang avec gourmandise. L’autre aussi était mort, étalé sans vie aux pieds de la belle femme. Elle s’est soudain avancée vers moi. Je me suis levé et suis resté planté là, devant elle, un peu effrayé. Mais elle était tellement belle ! Elle s’est penchée sur moi et approcha ses lèvres des miennes. Mais terrorisé à l’idée de recevoir le même sort étrange que l’elfe, je me suis reculé.
« - Ne t’inquiète pas Adrien je ne vais pas te tuer. Tu m’es trop précieux. »
Alors, littéralement hypnotisé par ses yeux, ses lèvres, sa voix, je l’ai embrassé passionnément. J’ai sentit comme un souffle chaud et agréable dans tout mon corps, comme un doux nectar envoûtant. Le désir monté sans que je puisse réaliser. J’ai égaré mes mains sur sa taille et me suis laissé emporter.
Le lendemain matin, je me suis réveiller à ses cotés, les rayons du soleil pénétrants entre les fentes des volets. Je me suis glissé sans bruit hors du lit et suis allé ouvrir es volets pour regarder par la fenêtre. Nous étions au sommet d’une petite montagne d’où on voyait très loin. Je me demandais soudain où pouvait bien être les autres, car au fond de moi, ils me manquaient. C’est alors que j’ai réalisé ce que je venais de faire. Oh non ! Je ne pouvais pas y croire, j’avais juste rêvé ! Non je n’avais pas rêver. Je le sentais en moi. J’avais une énorme bêtise ! J’avais abandonné mes amis et si je n’avais pas crié, la sorcière serait morte et je n’aurais pas…Au lieu de ça elle allait les rechercher et sûrement les tuer tandis que moi je serais là, à me baigner dans le las juste en dessous. J’ai inspiré fortement, ait ouvert la fenêtre a près m’être assuré qu’Eilerua dormait toujours, et aie enjambé la fenêtre.
« - Adrien ? Qu’est-ce que tu fais ? S’exclama une voix. »
Je n’ai pas prit le temps de répondre et aie sauté sans réfléchir dans le vide. La fenêtre se trouvait à 100m au-dessus du lac. J’allais y rester. Mais plutôt ça que de rester près de cette sorcière ! La dernière chose que j’ai entendu, c’est le crie de rage d’Eilrua, avant de crever violemment la surface. J’ai bien cru que j’étais mort, mais non. Je ne sais pas par quel miracle j’avais réussi à survivre mais il n’était plus temps de me poser des questions. L’eau était vraiment gelée mais je me suis empressé de remonter à la surface et de nager jusqu’au rivage. Lorsque je fus sur pied, je me mit à courir le plus loin possible de cette sorcière. J’étais trempé et avec pour seul vêtement un pantalon. Soudain, un bruit déchirant éclata au-dessus de ma tête. Les nuages étaient noirs et les éclairs zébraient le ciel. Et comme si ce n’était pas suffisant, il commença à pleuvoir des cordes extraordinaires. J’étais entièrement frigorifié mais je ne m’arrêtait pas de courir car je savais que les blackfull étaient à mes trousses. Je courrais tant que je pouvais mais le sol devenait boueux et je glissais de temps en temps. Soudain, je sentis le sol se dérober sous mes pieds. En fait, c’était une pente raide de la montagne que je commençais à dégringoler parmi les ronces et les cailloux dans un torrent de boue. Enfin, au bout d’une éternité, je pus enfin m’arrêter, des bleus et des égratignures sur tout le corps et ma bouche et mon nez étaient en sang. J’ai pesté puis me suis lentement redressé pour continuer à courir droit devant moi pendant un petit moment. Mais j’étais à bout de force et me suis écroulé sous un grand chêne qui me protégeait de la pluie. Je n’avais plus qu’à espérer que la foudre de me tombe pas dessus. E tout cas, j’étais trop crevé pour réfléchir une seconde de plus et me suis évanouit.
« - Adrien ! Cria une voix. Adrien…Adrien ! »
Je sentais quelqu’un qui me secouait doucement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bobbypendragon.forumrama.com/index.htm
Nevva Winter
Visiteur.
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 26
Territoire : Quillan
Personnage favori : Bobby Pendragon
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Ven 13 Juil - 17:45

Comme j'ai écrit beaucoup mais que je ne pourrait pas trop être là pour vous donner la suite, je préfère tout vous donner et en plus, vous aurez moins de suspens lol. Et je vous assure...ce n'est qu'un début car la suite est encore mieux ! (enfin je trouve ^^)




Amina Kano


« - Adrien ! Allez réveille toi je t’en prie ! Dis-je en le secouant.
- Il est peut-être mort, dit sobrement Alec. »
J’ai émit un claquement de langue agacé en l’ignorant et ait continué de secouer Adrien couvert de blessures. Puis il a enfin ouvert les yeux et m’a regardé avec de grands yeux hébétés.
« - C’est moi ! Amina ! Mon Dieu dans quel état es-tu ?
- A…Amina ? Je pensais ne plus jamais vous revoir, je suis tellement soulagé ! Salut Alec ! »
Il lui a rendu son salut d’un hochement de tête et d’un petit sourire et Ahcas apparut. C’était un grand elfe chauve avec de grands yeux brun et doux.
« - Alors c’est de lui dont vous me parliez ? Tu as eu beaucoup de chance petit !
- Oui…beaucoup. Oh je suis tellement désolé les gars mais cette femme m’a complètement fait perdre la tête !
- Ouais…tu m’étonnes, grommela Alec.
- Elle ne t’as pas fait de mal au moins ? Toutes ces blessures…
- Oh ne t’en fait pas elle ne m’a rien fait. Pas à moi mais…ces pauvres elfes…
- Quoi ?! S’exclama Ahcas. Quels elfes ? Qu’est-ce qu’elle leur a fait ? »
Adrien a regardé Ahcas, désolé, et nous a raconté la scène, ou plutôt LES scènes horribles que la sorcière avait fait subir aux trois elfes et a des innocents.
« - Et tu n’as rien fait ? T’es resté là à regarder qu’on les massacre ? S’exclama Alec.
- Tais-toi Alec ! S’il avait tenté quoi que ce soit elle l’aurait tué lui aussi ! Il n’aurait rien pût faire face à elle de toutes manières !
- Elle a raison Alec, dit sobrement Ahcas. Tu n’aurais rien pu faire petit. Et tu n’as n’a encore rien vu crois moi. Mais je n’arrive pas à croire qu’Eihpas ait pu faire ça ! Il devait vraiment être térrifié et avoir perdu la raison ! Tout le monde sait que la sorcière n’épargne personne ! »
Il y eu un silence puis en regardant Adrien de nouveau, couvert de vilaines blessures et saignant de la bouche et du nez, je me repris et le redressa en sifflant.
« - Tonerre ! Viens mon beau ! Et toi aussi Province ! »
Les cheval et la jument sortirent des fourrés et s’avancèrent ver nous.
« - Allez montez ! Je vais aller avec Adrien, et Amina avec Alec. »
Je suis grimpée sur le dos de Province et ait aidé Alec à monter derrière moi tandis qu’Ahcas prenait les reines derrière Adrien qui avait du mal à tenir sur le cheval noir à cause de sa fatigue et de ses blessures. Puis nous avons continué notre route.
« - Et où va t-on ? demanda Adrien à Ahcas.
- A Elfy, le pays des elfes.
- Elfy ? Mais…l’elfe qui a été tué en a parlé ! Il a dit à la sorcière qu’elle ne l’aurait jamais !
- Bien dit, fit Ahcas avec un petit sourire.
- Dites-moi…jusqu’à présent nous n’avons vu que des elfes masculins, fit remarquer Alec. Et…je me demandais s’il y avait des femmes là-bas, à Elfy. »
J’ai levé les yeux au ciel. Décidément il ne pensait qu’à ça !
« - Des femmes ? Bien sûr qu’il y en a ! Et magnifiques ! Les plus belles que vous ne verrez jamais ! Comme la princesse Myadd ! Il y en a eu qui ont voulu l’épouser ! Mais aucun n’y est parvenu.
- Chouette ! Ca veut dire qu’elle est célibataire ! S’écria Alec en faisant dresser les oreilles de la jument qui se demandait pourquoi cette joie soudaine.
- Ne te fait pas trop d’idées. Elle doit avoir un amour caché c’est pour ça qu’elle n’épouse aucun autre, intervins-je.
- Pff…qu’est-ce que tu en sais toi ? Répliqua t-il.
- Je suis avant tout une femme Alec, ne l’oublis pas !
- Tiens ! J’aurais pourtant juré que tu étais un mec ! Rit Adrien.
- Ne t’y met pas toi aussi ! Lançais-je.
- Désolé les garçons mais Amina a tout à fait raison, rétorqua Ahcas. Elle est amoureuse du prince Inam. Malheureusement, il a disparut depuis longtemps et notre pauvre Myadd était encore en larme lorsque nous sommes partis. »
Alec ne rajouta alors rien, à la fois dépité et désolé. Nous continuâmes notre route en silence pendant un moment puis Adrien demanda :
« - Au fait Alec…tu as un drôle d’accent…tu viens d’où ?
- Du Canada à Québec, répondit-il tout fier.
- Et bah ! Je me disais aussi…dit Adrien.
- Et toi ? demandais-je.
- De Paris.
- Ah, fis-je.
Pendant un moment les garçons parlèrent de leur Pays. Quand Adrien s’exclama :
« - Mais au fait…et Aurélie ?
- Il était temps que tu fasses la remarque ! dis-je. On l’a perdu lors de la fuite. Un loup a bondit devant nous et les chevaux se sont affolés. Donc du coup ils ont galopés dans une autre direction et voilà. Après on t’a trouvé sous ton arbre par un heureux hasard !
- Oui, très heureux comme tu dis ! Si ça n’avais pas été vous, ç’aurait été eux ! Et ça m’étonnerais que a sorcière m’aie accueillit les bras ouverts, dit-il.
- Ca c’est vrai. Mais il y a un truc que je voulais te demander, intervint Alec. Tu as perdu ta chemise et tes godasses en route ou tu faisais une sieste ? »
Adrien a baissé la tête et a rougit comme une tomate.
« - Non je les ais pas perdu…je les ais laissés là-bas.
- Bizarre tes horaires de sieste, fit remarquer Alec.
- Je ne dormais pas, grommela Adrien.
- Ca va t’ennui pas.
- Dites…il y a quelque chose qui me tracasse…qu’est-ce qu’elle nous veut la sorcière ? demandais-je.
- Bah…je ne sais pas…en tout cas elle était furax lorsqu’elle a dû quitter le château pour s’enfuir en vous laissant là-bas.
- Bien fait ! A tout les coups c’était c’est à cause de moi ! Elle a du réaliser qu’elle avait laisser un vrai beau gosse derrière elle !
- ALEC ! s’est-on exclamé en cœur. »
Puis nous avons tous éclaté de rire. La nuit commençait à tomber doucement au-dessus de nos têtes et le soleil prenait une couleur orangé qui, petit à petit, virait au rouge. On commençait à entendre les cris des animaux nocturnes comme une chouettes ou des grillons. Puis, le ciel vira au bleu nuit et les premières étoiles apparurent dans le ciel et tout le monde s’endormit après avoir dégusté deux lapins sur le feu de bois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bobbypendragon.forumrama.com/index.htm
Nevva Winter
Visiteur.
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 26
Territoire : Quillan
Personnage favori : Bobby Pendragon
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   Ven 13 Juil - 17:47

Alec Bowston


Je n’arrivais pas à fermer l’œil. J’étais pourtant habitué à dormir à la belle étoile mais cette nuit je ne parvenais pas à m’endormir. Alors je regardais les astres au-dessus de moi, les bras croisés derrière la nuque. Même si je le faisais pas paraître, j’étais horriblement inquiet pour Aurélie. Ahcas nous avait dis qu’elle était entre de bonnes mains mais serais-ce suffisant si la sorcière la retrouvait avant nous ? Je fus soudain prit par une furieuse envie d’aller aux toilettes et me levais donc pour aller me soulager plus loin. J’allais tranquillement remonter ma braguette quand soudain, j’ai vu la chose la plus horrible de ma vie ! J’ai hurlé, réveillant du même coup Amina et les autres.
« - Quoi ?! Qu’est-ce qu’il y a ? Demanda Amina paniquée.
- Une…une ar…araignée !! Gémis-je avec difficulté.
- Pff…Alec c’est pas la petite bête qui va manger la grosse !
- Tu me rassure vachement ! ais-je gueulé tandis qu’un gigantesque patte velue me rasait de prêt. »
Amina s’est alors aperçut de l’horreur. L’araignée faisait en fait 4m de haut si ce n’est plus et venait pratiquement de me décapiter ! Ahcas sortit alors une grande épée et se mit en position de combat devant le monstre et moi, Adrien et Amina derrière lui.
« - Je suggère qu’on débarrasse le planché ! Dit Adrien.
- Un elfe ne recule devant rien ! Il reste jusqu’au bout ! Rétorqua Ahcas.
- Oui bah…on fera une petite exception pour une fois ! Dit Amina en attrapant l’elfe par le col. »
On a tous couru jusqu’aux chevaux qui se cabraient et tiraient sur leurs attaches comme des sauvages. Soudain le sol se retrouva à quelques millimètre de mon visage. Je venais de trébucher sur une racine. Je me suis relevé avec panique mais une des pattes velues m’a accroché et projeté contre un arbre. Les côtes et le dos en compote, j’ai essayé de me relever de nouveau tandis que l’araignée géante fonçait sur moi en secouant ses horribles mandibules. J’ai réprimé un cri de terreur et me suis jeté sur le coté pour lui échapper. J’ai regardé rapidement autour de moi et aie aperçu Ahcas, bandant un arc et une flèche droit sur moi. Qu’est-ce qu’il faisait ?! Sur le coup, je n’ai pas compris.
« - BAISSE-TOI ! Me hurla t-il. »
J’ai obéit et me suis jeté à terre tandis que la flèche filait juste au-dessus de moi pour se planter droit entre les yeux du monstre qui émit un cri strident. Mais je n’avais pas l’idée de m’assurer qu’elle était morte, j’ai plutôt couru jusqu’aux chevaux sans me retourner et suis monté avec Adrien.
« - Allez ! Barons-nous ! »
Adrien a attendu une fraction de secondes pour attendre Ahcas qui sautait sur la selle de Tonerre, puis s’est exécuté et a galopé le plus vite possible. Je ne voyais pas où nous allions, tout ce que je sais c’est que plusieurs minutes plus tard, nous étions enfin hors de danger.
« - La petite bouffe pas a grosse hein ? Persiflais-je à Amina, carrément furax.
- Comment voulais-tu que je sache que cette chose était énorme ? Répliqua t-elle.
- Calmez-vous ! Nous sommes en sécurité maintenant alors essayez de rester calme ! Dit Adrien.
- Oh toi la ferme ! Lui envoyais-je. C’est pas toi qui as affronté des loups monstrueux grand comme l’Empire State Building ! Qui a fuit sous la flotte avec des chevaux tarés ! Pendant qu’un autre se faisait la belle avec une sorcière ! Au fait c’était bien ?
Je me suis rendu compte trop tard que j’ai eu tore de lui dire ça. Adrien m’a bondit dessus, m’a plaqué le dos au sol et m’a frappé, m’envoyant une douzaine de poing dans la figure.
« - Adrien ! Supplia Amina. Qu’est-ce qui te prends ? Lâche-le ! »
Il n’a rien voulu savoir. La tête dans les étoiles, j’ai finalement réussi à retrouver mes esprits et l’ai emmené valser d’un coup de pied dans le buste. Je me suis redressé en position assise et ait tenté d’empêcher le sang de couler de ma figure en toussant. Amina s’est approchée de moi et m’a posé un bout de tissu sur le nez.
« - Ca va ? »
J’ai hoché la tête encore sous le choc des coups tandis qu’Ahcas tentait de contenir la rage d’Adrien.
« - Adrien, calmez-vous mon garçon, il a dit ça sous la colère il n’en pensait pas un mot ! Alec, veuillez vous excuser !
- Les excuses de feront rien ! Dit Adrien maintenant plus calme. De toute façon il dit vrai…
- Mais non attends…je…ais-je tenté de dire. »
Mais il ne m’a pas écouté et a fondu en larmes au pied d’un gros rocher. Le brave elfe s’est accroupit près de lui et posa amicalement sa main sur son épaule que les sanglots d’Adrien faisait trembler. J’ai gentiment repoussé la main d’Amina pour m’approcher de lui, honteux.
« - Je suis désolé mec, je pense pas ce que j’ai dit, tu sais. On est tous dans la même merde et c’est pas ta faute si cette salle sorcière t’a envoûté, t’y es pour rien. »
Mais je voyais bien qu’il avait trop honte pour me répondre et préférait se noyer dans ses larmes. Il craquait et je ne pouvais pas lui en vouloir, nous passerions tous par-là. J’ai soupiré et me suis finalement éloigner pour chercher de quoi manger vu que je n’avais rien d’autre à faire. Amina m’a suivit.
« - Ne t’en fait pas…il va aller mieux après, dit-elle.
- Ca…je sais pas. »
Amina m ‘a prit la main amicalement. J’eus soudain une envie de pleurer moi aussi. Mon monde à moi me manquait. Ma famille même mes profs ! Mais au fond de moi je savais que la possibilité de rentrer chez moi était nulle. Ce qui m’arrivaient…enfin ce qui NOUS arrivait était vraiment inimaginable. Que devais penser nos parents ? Ils devaient faire fouiller le pays pour nous retrouver. Ces trois continents pourtant si loin avaient le même problème. Mais qui se préoccuperait de quatre pauvres adolescents perdus dans la nature ? Si jamais je rentre un jour chez moi, rien ne pourra plus jamais me séparer de ma famille ! Mon regard sur ce qui m’avait entouré changeait. Je me rendais compte que j’avais été égoïste et cela me faisait mal de ne pas pouvoir le dire à ma famille.
« - Alec ? Tout va bien ? »
J’avais, pendant un moment, oublié complètement ce qui m’entourait. Je me suis rendu compte qu’Amina me tenait la main et je rougis en la retirant délicatement.
« - Oui ça va très bien. Je pensais à autre chose…
- Bon. Laissons tomber la nourriture, il n’y a rien ici. Essayons plutôt de retrouver Aurélie. Qui sait ce qui a pût lui arriver… ? »
Amina avait raison. Comme toujours d’ailleurs ! Aurélie commençait réellement à me manquer. Elle avait l’esprit clair elle au moins, et avait du courage. J’ai soupiré et aie suivi Amina jusqu’à l’endroit où nous avions laissé nos compagnons. Adrien s’était endormit et Ahcas nous attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bobbypendragon.forumrama.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Monde de Goscinny   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Monde de Goscinny
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La place d'Haïti dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Croisée des Flumes. :: Autres. :: Au Grallion !-
Sauter vers: